NOUVELLES
13/01/2014 02:10 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Centrafrique, Soudan du Sud et RDC au menu d'un sommet en Angola mercredi

Les troubles en Centrafrique, au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo (RDC) seront au coeur d'un sommet de la région des Grands Lacs mercredi en Angola auquel participera le président sud-africain Jacob Zuma, a annoncé Pretoria.

"Son excellence le président Jacob Zuma se rendra demain (mardi) 14 janvier à Luanda pour assister au 5e sommet ordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) prévu (mercredi) le 15 janvier", ont annoncé ses services lundi soir.

"Le sommet sous l'égide du président angolais José Eduardo dos Santos doit discuter de la paix, de la stabilité et du développement dans la région, avec un accent mis sur la situation actuelle en RDC, en Centrafrique et au Soudan du Sud", ajoute le communiqué sud-africain.

L'Afrique du Sud ne fait pas partie des douze membres de la Conférence internationale sur les Grands Lacs mais elle en avait accueilli le dernier sommet à Pretoria début novembre peu avant que les rebelles congolais du M23 ne concèdent la défaite dans l'est de la RDC.

L'Afrique du sud est le principal pays contributeur des renforts militaires africains engagés en 2013 sous l'égide de l'ONU dans cette région d'Afrique.

Le président Zuma avait aussi déployé début 2013 un petit contingent de 200 hommes en Centrafrique avant la chute du président François Bozizé. Une intervention qui a tourné à la débâcle avec 15 soldats tués durant la prise de Bangui par les rebelles Séléka, les plus lourdes pertes de l'armée sud-africaine post-apartheid depuis sa création.

Interrogés début décembre par l'AFP, deux experts sud-africains avaient parié sur un redéploiement de l'Afrique du Sud en Centrafrique à condition que cela reste modeste et financé par les Nations unies --de l'ordre d'un bataillon pendant un an ou d'une simple équipe de spécialistes en travail de reconnaissance.

L'armée sud-africaine SANDF est déjà déployée au maximum de ses capacités, avec huit bataillons engagés en RDC et au Darfour (ouest du Soudan), et le pays en pleine année électorale.

Reste que la stabilité aux frontières de l'Afrique australe est cruciale pour cette grande puissance économique régionale.

clr/sd

PLUS:hp