NOUVELLES
12/01/2014 04:07 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Juba demande l'aide de Khartoum pour réparer des gisements de pétrole

Le ministre sud-soudanais du Pétrole a demandé dimanche l'aide du Soudan pour réparer des gisements de pétrole endommagés par les combats ayant opposé les forces gouvernementales aux rebelles au Soudan du Sud, selon les médias officiels.

Le ministre Stephen Dhieu Dau, qui a rencontré son homologue soudanais Makawi Mohammed Awad, a affirmé que la visite avait pour objectif de bénéficier "de l'expérience soudanaise pour reprendre le pompage dans les (...) gisements de l'Etat d'Unité", selon l'agence officielle soudanaise Suna.

Unité est une région pétrolière clé pour le Soudan du Sud, où la production de brut a baissé de près de 15% depuis le début des combats à la mi-décembre, selon des sources du secteur.

Le conflit, qui menace de guerre civile l'ensemble du Soudan du Sud, a été déclenché par une querelle de pouvoir entre son président Salva Kiir et son ex-vice-président Riek Machar. Lesquels, pour s'affronter, instrumentalisent leurs communautés réciproques, dinka pour Salva Kiir et nuer pour Riek Machar.

Vendredi, le gouvernement sud-soudanais a repris Bentiu, chef-lieu d'Unité, important centre pétrolier et l'une des deux villes stratégiques aux mains des rebelles, au terme de violents combats.

La production pétrolière représentait avant les combats plus de 95% de l'économie sud-soudanaise. Les taxes versées par Juba pour permettre l'exportation de son pétrole via les oléoducs du nord représentent également un revenu important pour le Soudan à court de liquidités.

Le ministre du Pétrole soudanais "a affirmé la disposition du Soudan à aider le Soudan du Sud sur le plan technique", a rapporté Suna.

La semaine dernière, le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ali Ahmed Karti, avait affirmé que les deux pays discutaient de la création d'une force commune pour protéger les gisements pétroliers.

A la demande du Soudan du Sud, Khartoum enverrait 900 experts pour aider à la reprise de la production affectée par le conflit, a ajouté M. Karti.

Le Soudan du Sud a fait sécession en 2011, après un accord de paix signé en 2005 ayant mis fin à des décennies d'une guerre civile dévastatrice.

Les deux Soudans figurent parmi les pays les plus pauvres du monde. Le Sud a hérité de la majorité des réserves lors de la partition en 2011, mais dépend pour exporter des infrastructures du Nord, qui à son tour dépend des taxes et frais de transit versés par le Sud.

str-it/feb/cbo

PLUS:hp