NOUVELLES
12/01/2014 05:55 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Golden Globes: Arnaque américaine et Dallas Buyers Club se distinguent

LOS ANGELES, États-Unis - «Arnaque américaine» («American Hustle») a été le grand gagnant de la 71e cérémonie des remise des Golden Globes, dimanche soir, repartant avec trois prix sur une possibilité de sept, alors que «Dallas Buyers Club», du réalisateur québécois Jean-Marc Vallée, a été le seul autre long métrage primé plus d'une fois.

«Esclave pendant douze ans» («12 Years a Slave») a été sauvé en toute fin de soirée en remportant le trophée du meilleur film dramatique. C'est le seul prix qu'a raflé le film de Steve McQueen en sept nominations.

Mais c'est «Arnaque américaine», réalisé par David O. Russell, qui aura été le véritable vainqueur du gala en étant sacré comédie de l'année. Ses deux actrices ont de plus été récompensées pour leur performance, soit Amy Adams pour le rôle principal et Jennifer Lawrence pour son rôle de soutien.

Le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée s'est vu indirectement honoré pour son film «Dallas Buyers Club», qui a remporté deux prix en autant de nominations. Matthew McConaughey et Jared Leto ont gagné des trophées pour leur performance respectivement comme meilleur acteur principal et meilleur acteur de soutien.

M. McConaughey a appris au public que ce film a été sous-estimé avant de finalement obtenir du soutien.

«Ce film a été refusé 86 fois, personne ne voulait le financer, a-t-il raconté. On a réuni les bonnes personnes il y a cinq ans, on s'est accrochés et nous voilà. Le scénaristes, les producteurs, Jean-Marc Vallée sont arrivés [...] Je suis heureux qu'il ait été refusé autant de fois!»

Leonardo DiCaprio a été remarqué pour son rôle dans la comédie «Le loup de Wall Street» («The Wolf of Wall Street»), et le réalisateur Alfonso Cuarón, pour son travail dans «Gravité» («Gravity»). Le réalisateur et scénariste Spike Jonze s'est vu consacré pour le scénario de «Elle» («Her»).

Le réalisateur Woody Allen a non seulement obtenu l'hommage Cecil B. De Mille, qui lui a été rendu par l'actrice Diane Keaton, l'actrice principale de son film «Jasmine French» («Blue Jasmine»), Cate Blanchett, a aussi été récompensée. M. Allen, fidèle à ses habitudes, était absent du gala.

Le film italien «La Grande Bellezza» a remporté le prix du meilleur film en langue étrangère, notamment contre le film français «La vie d'Adèle». «La Reine des Neiges» (Frozen) est le meilleur film d'animation de 2013 selon la presse étrangère de Hollywood.

En musique, l'auteur-compositeur-interprète Alex Ebert, également leader de la formation Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, a été récompensé par la presse étrangère de Hollywood pour la trame sonore originale de «Seul en mer» («All is Lost»).

Le groupe U2 a surpris le public, non seulement parce qu'il a gagné le prix de la meilleure chanson originale pour «Ordinary Love» la chanson thème de «Mandela - Un long chemin vers la liberté» («Mandela: Long Walk to Freedom»), mais aussi parce que tous les membres du groupe se sont exprimés durant le discours de remerciements. Rarement a-t-on entendu les membres autres que le chanteur Bono et le guitariste The Edge.

La 71e cérémonie des Golden Globes, un prélude aux Oscars, s'est ouverte dimanche soir à Hollywood, par le traditionnel numéro d'ouverture, livré pour une seconde année par les comédiennes Tina Fey et Amy Poelher, qui a d'ailleurs gagné un Globe pour son rôle dans la série télévisée «Parks and Recreation».

Pendant une dizaine de minutes, les deux anciennes vedettes de Saturday Night Live ont su dérider le public avec une série de blagues plus drôles les unes que les autres.

Les Golden Globes sont en quelque sorte considérés comme un prélude aux Oscars. Bien que les nominations ne seront dévoilées que le 16 janvier, la liste des gagnants de dimanche soir peut donner matière à spéculer sur les prestigieux Academy Awards.

Au petit écran

La télésérie «Breaking Bad» a remporté deux prix sur une possibilité de trois, dont celui de la meilleure série télévisée. Elle a ainsi défait «Downton Abbey», «House Of Cards», «The Good Wife» et «Masters of Sex». Juste avant, Bryan Cranston, l'acteur principal de la populaire série, avait remporté le titre du meilleur acteur dans une série télévisée. Du côté des femmes, c'est Robin Wright de «House of Cards» qui l'a emporté.

«Breaking Bad», qui a quitté les ondes en 2013 après cinq fructueuses saisons, n'a toutefois pas eu un score parfait, alors que Jon Voight a ravi à Aaron Paul le titre du meilleur acteur de soutien dans une série, pour «Ray Donovan».

Ni «The Big Bang Theory» ni «Girls» n'ont eu la chance de monter sur scène pour s'emparer du trophée de la meilleure série humoristique; c'est à «Brooklyn Nine-Nine» qu'est revenu l'honneur.

Le prix du meilleur mini-série ou film conçu pour la télévision a été remis au film «Ma vie avec Liberace» («Behind the Candelabra»), qui a été présenté sur les ondes de HBO en mai. Le film mettait en vedette Matt Damon et Michael Douglas, qui étaient tous deux nommés dans la même catégorie pour leur performance. C'est M. Douglas qui l'a emporté.

L'actrice anglaise Jacqueline Bisset a remporté son premier Globe en cinq nominations en carrière, pour son rôle de soutien dans la série «Dancing on the Edge», et Elizabeth Moss le titre de meilleure actrice dans une mini-série ou film conçu pour la télévision, pour «Top of the Lake».

Les Golden Globes sont décernés aux films et aux séries télévisées de l'année par la presse étrangère à Hollywood.

PLUS:pc