NOUVELLES
11/01/2014 05:00 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Tunisie: un jeune tué dans l'attaque d'un poste-frontière avec l'Algérie

Un jeune tunisien est mort dans des affrontements armés entre des militaires et des individus armés de fusils de chasse qui ont attaqué le poste frontière avec l'Algérie de Bouchebka, a-t-on appris samedi du ministère de l'Intérieur.

Un jeune de 18 ans, qui participait à l'attaque du poste-frontière dans la nuit de vendredi à samedi, a été tué et un agent de la douane grièvement blessé à la tête par un coup de bâton, a précisé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui.

Selon une source sécuritaire, le jeune homme a été tué par des tirs de l'armée algérienne, alors qu'il tentait de s'introduire en territoire algérien pour fuir les forces tunisiennes.

M. Aroui n'était pas en mesure de confirmer ces affirmations. "Je n'ai pas des précisions sur ce sujet", a-t-il dit à l'AFP.

Il a par ailleurs remercié les forces algériennes d'avoir secouru l'agent tunisien blessé, qui a été transporté à l'hôpital de Tebessa, en Algérie.

M. Aroui a également affirmé qu' "environ 200 personnes, des délinquants et des voleurs la plupart armés" avaient participé à l'attaque du poste, et que "certains ont tenté de s'introduire en territoire algérien".

"Les postes sécuritaires sont visés par des fauteurs de trouble, et ce qui s'est passé est très dangereux et donne un aperçu de l'ampleur de la criminalité en Tunisie", a-t-il déploré, appelant la société civile et toutes les forces politiques à soutenir les forces de l'ordre.

Cet incident intervient quelques heures après la prise de fonction du Premier ministre Mehdi Jomaâ, un indépendant qui aura pour lourde tâche de sortir la Tunisie d'une profonde crise politique et sociale et d'organiser des élections.

"Je ferai de mon mieux, mais je ne vais pas faire de miracles, je ferai tous les efforts, tout comme mon équipe", a-t-il déclaré vendredi.

kl/cbo

PLUS:hp