NOUVELLES
11/01/2014 12:41 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Un réfugié russe voulait traverser l'océan Atlantique avec un radeau de fortune

shutterstock
background texture of shiny...

Des gendarmes français ont empêché samedi un réfugié russe de prendre la mer à bord d'un radeau de sa fabrication, sur lequel il comptait voguer vers l'Espagne, puis les Etats-Unis, en raison du refus de la France de lui accorder l'asile politique.

Andreï Novoselov, journaliste russe qui a demandé en vain l'asile politique en France il y a plusieurs années invoquant des persécutions du régime, a construit de bric et de broc un radeau sur lequel il a embarqué en début d'après-midi à Canet-en-Roussillon à l'embouchure d'un fleuve côtier.

Il a parcouru difficilement quelques centaines de mètres sur l'embouchure du fleuve, mais les gendarmes l'ont arraisonné avant qu'il n'atteigne la mer, l'esquif ne pouvant en aucun cas affronter la houle.

Avant sa tentative, Andreï Novoselov avait expliqué devant quelques journalistes qu'il voulait ainsi faire connaître sa volonté d'obtenir le statut de réfugié politique en France ou aux Etats-Unis, assurant qu'il était menacé de mort en Russie.

Selon le quotidien local L'Indépendant, le journaliste russe avait déjà tenté l'aventure au mois d'août à bord d'un radeau qui avait subi une avarie à quelques centaines de mètres du quai.

Il avait un moment été placé en centre de rétention, mais le tribunal de Perpignan avait ordonné sa remise en liberté tout en le sommant de quitter le territoire français.

INOLTRE SU HUFFPOST

Guinness des records du monde 2014