NOUVELLES
11/01/2014 11:21 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

RCA: l'ONU appelle au calme après la démission du président Djotodia

Le représentant spécial de l'ONU en République centrafricaine (RCA), Babacar Gaye, a appelé au calme samedi au lendemain de la démission du président Michel Djotodia et du Premier ministre Nicolas Tiangaye.

Dans un communiqué diffusé à New York, le général Gaye, chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République Centrafricaine (BINUCA), "encourage les membres du Comité national de transition (CNT) à se mobiliser en vue d'élire un nouvel exécutif de transition".

Il appelle les autorités et la population à "faire preuve de calme et de maturité". "Les progrès enregistrés dans la sécurisation de Bangui (..) sont réels et doivent être préservés, mais de sérieuses menaces persistent", souligne le général Gaye.

L'ONU et ses partenaires dans le domaine humanitaire "sont mobilisés aux côtés de deux millions de personnes qui ont besoin d'assistance urgente dans tout le pays", ajoute le communiqué.

Bangui a connu une nouvelle nuit de violences et de pillages après la démission de M. Djotodia avant de retrouver un calme apparent mais la situation reste très tendue.

La démission du président laisse le pays sans exécutif jusqu'à l'élection d'un nouveau dirigeant par le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire). Celui-ci est composé de 135 membres nommés après la prise de pouvoir en mars de M. Djotodia, issus des différents partis politique, du mouvement Séléka, de la société civile et d'institutions publiques.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé vendredi de l'Union africaine qu'elle fasse monter plus vite en puissance la Misca, la force d'interposition panafricaine présente en République centrafricaine (RCA). Selon M. Ban, "la situation a empiré" en RCA malgré la présence de 3500 soldats africains et de 1.600 militaires français.

avz/rap

PLUS:hp