NOUVELLES
11/01/2014 02:50 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Décès d'Ariel Sharon: d'anciens premiers ministres canadiens se souviennent

CP

MONTRÉAL - Des premiers ministres canadiens ont réagi, samedi, au décès de l'ancien premier ministre d'Israël, Ariel Sharon, un homme renommée pour ses exploits au front et son ambition de transformer le Moyen-Orient.

M. Sharon est décédé samedi à l'âge de 85 ans, huit ans après qu'une attaque cérébrale l'eut plongé dans un coma dont il n'est jamais sorti.

Dans un communiqué envoyé samedi, le premier ministre Stephen Harper a qualifié M. Sharon de «dirigeant militaire réputé» qui «a cherché à assurer la sécurité d’Israël avec une détermination inébranlable qui a été reconnue par ses amis comme par ses adversaires».

M. Harper a aussi affirmé qu'il a joué un rôle central au sein du gouvernement israélien durant plusieurs années «au cours desquelles il a transformé le paysage politique grâce à son leadership et à sa vision».

L'ancien premier ministre israélien a été «un des architectes de l’Israël de l’ère moderne et l’un de ses plus ardents défenseurs», a-t-il ajouté.

Au cours des années qui ont précédé son attaque cérébrale, M. Sharon a graduellement abandonné ses positions radicales à l'endroit de la Palestine. Il a également retiré les colonies et les soldats de la bande de Gaza durant l'été 2005.

À cette époque, c'était Paul Martin qui dirigeait le Canada.

En entrevue avec La Presse Canadienne samedi, M. Martin s'est souvenu d'une discussion surprenante qu'il avait eue avec M. Sharon dans les bureaux de l'ONU à New York. M. Martin a affirmé qu'il n'était pas du tout comme il l'avait imaginé, «étant donné son passé militaire».

«Nous connaissons tous son passé de soldat, et c'était un solide soldat», a-t-il affirmé.

«En tant que premier ministre, je crois qu'il a adopté une vision beaucoup plus ouverte et c'était clair que sa priorité était d'instaurer la paix, non pas de façon temporaire, mais durable.»

Un autre ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien, a affirmé qu'il n'avait rencontré qu'une fois le dirigeant défunt, mais qu'il se souvient de lui comme d'un homme avec de «fortes convictions».

Tout comme M. Martin, M. Chrétien a remarqué qu'il semblait vouloir réussir à apporter une solution au conflit israélo-palestinien.

«Parfois lorsque l'on fait face à la réalité, il faut changer nos points de vue, et c'est ce qu'il a fait», a-t-il fait valoir.

Le porte-parole en matière d'affaires étrangères du Nouveau Parti démocratique, Paul Dewar, a lui aussi offert ses condoléances au peuple israélien qui dit au revoir à «un personnage historique important et un influent leader, qui a passé sa vie au service de son pays».

Chris Alexander, ministre conservateur de la Citoyenneté et de l'Immigration, représentera le Canada à la cérémonie commémorative en l'honneur de M. Sharon.

Stephen Harper n'y sera pas, mais il doit effectuer sa première visite en Israël plus tard en janvier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Moments forts de la vie d'Ariel Sharon
Ils sont décédés en 2014