NOUVELLES
11/01/2014 12:39 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Chine: un village tibétain millénaire victime d'un vaste incendie

Un village tibétain millénaire situé dans le district de Shangri-La, dans la province chinoise du Yunnan (sud-ouest), a été ravagé samedi par un gigantesque incendie qui a endommagé plus de 240 habitations, ont rapporté des médias officiels.

Le feu, qui a commencé en milieu de nuit, a rapidement pris de l'ampleur à travers les rues de Dukezong, constituées principalement de constructions tibétaines traditionnelles en bois, a indiqué l'agence Chine nouvelle.

Plus de 1.000 pompiers et volontaires ont été mobilisés pour circonscrire l'incendie, mais celui-ci n'a été totalement maîtrisé et éteint en fin de matinée (heure locale) samedi.

Des photos diffusées par les sites de médias d'État montraient de gigantesques flammes (dont certaines semblant hautes de plusieurs dizaines de mètres) dévorant les maisons d'un quartier entier et projetant d'aveuglantes lueurs orangées dans la nuit noire, tandis que des secouristes s'activaient parmi des gravats en lisière du feu.

Plus de 2.600 habitants de cette ville ancienne ont été évacués par les autorités, a précisé Chine nouvelle, soulignant qu'aucun blessé n'avait été signalé.

Selon l'agence officielle, l'enquête se poursuit sur les causes de l'incendie, mais les enquêteurs ont écarté l'hypothèse d'un départ de feu criminel.

Le sinistre, qui a duré plus de neuf heures, a complètement détruit plus de cent bâtiments d'habitations selon un décompte préliminaire, a indiqué de son côté le site d'informations Zhongguo Xinwen Wang.

Les dégâts et pertes économiques pourraient se chiffrer à plus de 100 millions de yuans (12 millions d'euros), a-t-il ajouté.

De son côté, Chine nouvelle fait état de "plus de 240 maisons endommagées" et souligne que les flammes, outre des bâtiments d'habitation et des échoppes, ont également détruit des antiquités et des pièces d'art tibétaines: un thangka (peinture sur toile) de valeur est ainsi parti en fumée.

Fondé il y a 1.300 ans et comptant quelque 700 foyers sur une superficie de 16 km2, Dukezong est réputé être l'une des localités tibétaines dont le patrimoine architectural et les habitations traditionnelles en bois sont les mieux conservés.

Le district où il se trouve, Gyalthang en tibétain, a longtemps été appelé Zhongdian en chinois mais les autorités locales l'avaient rebaptisé "Shangri-La" en 2001.

Elles espéraient attirer un flux accru de touristes en reprenant à leur compte le nom de ce lieu himalayen mythique, décrit par l'écrivain anglais James Hilton.

Plus tôt cette semaine, un autre site emblématique de la culture tibétaine, l'institut bouddhiste Serthar situé dans la province voisine du Sichuan, avait lui aussi été victime d'un incendie, qui avait dévasté dix structures de bâtiments.

jug/jh

PLUS:hp