NOUVELLES
11/01/2014 01:06 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Canal de Panama : le chantier ne sera abandonné "sous aucun prétexte" (consortium)

Le consortium GUPC, chargé de la plus importante tranche des travaux d'élargissement du canal de Panama et en conflit financier avec le gestionnaire, ne délaissera le chantier "sous aucun prétexte", a rassuré un de ses responsables.

Vendredi, Manuel Manriquez, représentant de l'entreprise espagnole du BTP Sacyr, actionnaire majoritaire du consortium "Groupe Unis pour le canal", a affirmé à l'AFP que son groupe avait "l'intention d'exécuter le contrat", alors qu'il menaçait jusqu'à ces derniers jours de suspendre les travaux s'il n'obtenait pas du gestionnaire une rallonge financière.

Dans un courrier daté du 30 décembre, GUPC a menacé de suspendre le chantier dans un délai de 21 jours si l'Autorité du Canal de Panama (ACP) ne versait pas la somme de 1,6 milliard de dollars (environ 1,2 milliard d'euros) pour couvrir des surcoûts dus à des problèmes géologiques.

"Le délai qui a été mentionné est destiné à négocier et jamais il n'a été dit qu'il s'agissait d'arrêter les travaux. J'espère qu'avant cette date (20 janvier), nous aurons de bonnes nouvelles, pour le bénéfice de l'ACP, de GUPC et du commerce maritime mondial", a-t-il ajouté.

"Il manque peu" pour parvenir à un accord avec les autorités panaméennes, a également indiqué le responsable.

Cette semaine, la ministre espagnole de l'Equipement s'était rendue au Panama pour tenter de résoudre le conflit. A l'issue de plusieurs réunions, des offres financières sur des avances de fonds ont été faites de part et d'autres, mais aucun accord n'a pour l'instant été signé.

Les travaux pharaoniques d'élargissement du canal de 80 kilomètres, d'un montant total de 5,2 milliards de dollars, ont commencé en 2009 et devaient initialement se terminer en 2014 afin de coïncider avec le centenaire du canal.

Mais leur achèvement a été repoussé à 2015 après un premier désaccord dès le début du chantier entre l'ACP et GUPC sur la qualité du ciment utilisé.

GUPC est chargé de construire un troisième jeu d'écluses pour le canal, partie la plus couteuse des travaux (3,2 milliards de dollars).

Il s'agit de permettre le passage de navires transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, plus du double de la charge actuelle autorisée. La construction de ces écluses est réalisée à 65% selon l'ACP, qui évalue également à 72% l'évolution globale des travaux.

mac/on/cd/hdz/jeb

SACYR

PLUS:hp