NOUVELLES
10/01/2014 10:40 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Nouveaux combats en Syrie entre factions hostiles à Al-Assad

Des combattants djihadistes liés à Al-Qaïda ont lancé vendredi une contre-offensive dans l'est et le nord de la Syrie, dirigée contre d'autres organisations hostiles au régime du président Bachar Al-Assad.

Une offensive coordonnée de plusieurs groupes armés a permis à ceux-ci de prendre mercredi plusieurs bastions tenus par l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) dans le secteur d'Alep, mais aussi à la frontière avec la Turquie et plus à l'est à Rakka.

Les combattants de l'EIIL ont repoussé ces groupes armés vendredi à la périphérie est de Rakka, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH, proche de l'opposition). Ils ont tué en outre une vingtaine de combattants dans la ville d'Al Bab, située au nord-est d'Alep, poursuit l'OSDH.

Ces combats entre factions de l'opposition au régime interviennent à moins de deux semaines de l'ouverture de la conférence internationale Genève 2 sur la Syrie, où d'après l'OSDH plus de 130  000 personnes ont péri dans les combats en pratiquement trois ans de guerre civile.

L'OSDH - et les médias officiels - ont rapporté d'autre part vendredi que plusieurs dizaines de rebelles syriens avaient été tués cette semaine par l'armée de Bachar Al Assad en tentant de forcer le siège de la ville de Homs, dans le centre de la Syrie.

Une source militaire citée par l'agence de presse officielle Sana a déclaré que des unités de l'armée avaient « affronté des groupes terroristes armés » qui essayaient de pénétrer dans le faubourg de Khalidiya, au nord de la vieille ville contrôlée par les rebelles et assiégée par les forces gouvernementales.

Sana ajoute que 37 rebelles ont trouvé la mort, sans fournir de bilan d'éventuelles pertes côté loyaliste. L'OSDH dit quant à elle que 45 rebelles ont été encerclés et tués alors qu'ils sortaient du centre historique dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les forces d'Assad assiègent depuis plus d'un an le centre de Homs, l'un des foyers du soulèvement de 2011 contre le président syrien, qui s'est transformé progressivement en guerre civile. 

PLUS:rc