NOUVELLES
10/01/2014 08:39 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Le taux de chômage bondit à 7,2 % au pays

Getty
AURORA, CO - APRIL 19: Unemployed Coloradans sit through the opening session of the 'Job Hunters Boot Camp' on April 19, 2010 in Aurora, Colorado. Hundreds of people turned out for the employment seminar and job fair sponsored by U.S. Rep. Ed Perlmutter (D-CO). Sessions at the conference included tips to landing a federal job, improving interview skills, writing resumes and using social networking to find employment. (Photo by John Moore/Getty Images)

La perte de 45 900 emplois en décembre fait grimper le taux de chômage à 7,2 % au pays, en hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport au mois précédent, selon les dernières données dévoilées par Statistique Canada.

Ce sont surtout des emplois à temps plein qui ont été perdus. Ces chiffres décevants contrastent avec les prévisions des économistes, qui s'attendaient à la création de 13 000 nouveaux emplois en décembre.

À la suite du dévoilement de ces données, la valeur du dollar canadien a de nouveau fléchi pour atteindre 91,55 ¢US.

À l'échelle provinciale, l'emploi a diminué en Ontario (-39 000), en Alberta (-11 700), alors qu'il a augmenté en Colombie-Britannique (+12 800) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+1900).

Au Québec, le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 7,7 %. La raison : une hausse du nombre de personnes à la recherche d'un emploi. On note aussi une perte de 10 200 emplois au mois de décembre dans la province.

Pour l'ensemble de 2013, on compte 102 000 emplois de plus au pays qu'en 2012, soit une hausse de 0,6 %. Il s'agit du « taux de croissance de décembre à décembre le plus bas depuis 2009 », a précisé Statistique Canada dans un communiqué.

Le ministre de l'Industrie, James Moore, doit réagir à ces données sur l'emploi en début d'après-midi.

Baisse du chômage aux États-Unis

Les États-Unis ont de leur côté enregistré une baisse de leur taux de chômage de 0,3 point de pourcentage en décembre par rapport au mois de novembre, à 6,7 %, son plus bas niveau depuis octobre 2008.

Il faut toutefois savoir que les taux de chômage au Canada et aux États-Unis ne représentent pas exactement la même réalité et qu'il peut être hasardeux de les comparer.

Comme l'expliquent la Banque TD, « des différences méthodologiques dans le calcul du taux de chômage biaisent à la hausse le taux canadien par rapport au taux américain ». Selon les économistes, règle générale, il faut déduire au moins 1 % du taux officiel canadien lorsqu'on le compare au taux américain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 pays les plus endettés au monde