NOUVELLES
10/01/2014 05:21 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Le Canada durcit sa réglementation sur le transport de pétrole par train

Le Canada a annoncé vendredi que les nouveaux wagons-citernes devront posséder une coque renforcée pour le transport de pétrole, afin d'éviter des drames similaires à l'accident qui avait fait 47 morts l'été dernier au Québec.

A la suite de cette tragédie, la pire au Canada en 15 ans, la faiblesse structurelle des wagons-citernes DOT 111 avait été pointée. Des rapports du ministère américain des Transports soulignaient déjà au début des années 1990 les failles de ces wagons.

"Les nouveaux wagons-citernes DOT 111 devront être construits en acier plus épais et munis de dispositifs de protection des raccords supérieurs ainsi que des boucliers protecteurs", a indiqué la ministre canadienne des Transports Lisa Raitt dans un communiqué, notant que ces modifications règlementaires seront en vigueur dès samedi.

Elle n'a pas exclu que, selon les conclusions des discussions qui se poursuivent avec l'industrie ferroviaire, "la mise au rancart des vieux wagons-citernes" soit décidée.

Cette annonce intervient trois jours après le déraillement et l'incendie de 18 wagons-citernes sur les 122 d'un convoi ferroviaire à Plaster Rock au Nouveau Brunswick (est du Canada).

Mi-décembre, Mme Raitt avait annoncé que son gouvernement avait l'intention de classer à partir de mi-2014 le pétrole brut comme une matière hautement dangereuse, alors que jusqu'à présent il était considéré officiellement comme un produit inflammable, et non explosif.

La semaine dernière c'est le département américain des Transports (DoT) qui indiquait que le pétrole de schiste extrait du bassin de Bakken, dans le nord des Etats-Unis, était probablement "plus inflammable que le pétrole brut traditionnel".

L'agence de sécurité des oléoducs et des matériaux dangereux (PHMSA), qui fait partie du DoT, a ainsi publié jeudi un "avertissement" pour "signaler au grand public, aux personnels d'urgence ainsi qu'aux transporteurs que les récents déraillements et les incendies qui s'en sont suivis indiquent que le type de pétrole brut qui vient de la région du (gisement de schiste de) Bakken est peut-être plus inflammable que le pétrole brut traditionnel".

Les explosions et le violent incendie qui avaient suivi le déraillement tragique d'un convoi de wagons-citernes le 6 juillet 2013 dans la bourgade québécoise de Lac-Mégantic avaient en effet suscité la circonspection des observateurs présents, notant que du pétrole traditionnel n'aurait pas dû exploser aussi violemment.

Le transport ferroviaire de pétrole brut a connu ces dernières années une hausse exponentielle en Amérique du Nord, portée par la forte augmentation de la production de pétrole non conventionnel, comme celui extrait de schistes, en particulier ceux de Bakken.

sab/mbr/jca

PLUS:hp