NOUVELLES
10/01/2014 05:07 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Deux Canadiennes détenues pour 40 jours pour vandalisme

Un juge mexicain a mis en détention provisoire deux jeunes Canadiennes, soupçonnées d'avoir lancé un explosif de fabrication artisanale contre un bâtiment public à Mexico, ont indiqué vendredi les autorités.

Un porte-parole du ministère public qui a souhaité garder l'anonymat, a indiqué à l'AFP que les deux jeunes femmes et un Mexicain avaient été arrêtés et placés en détention "préventivement pour 40 jours afin de poursuivre l'enquête".

Les jeunes femmes, qui ont entre 20 et 30 ans et le Mexicain sont soupçonnés de "délinquance organisée, utilisation d'explosifs et dommages aggravés", selon le ministère public.

Mardi les autorités de Mexico ont indiqué que les trois détenus sont soupçonnés d'avoir lancé lundi matin un cocktail molotov qui a endommagé le bâtiment du ministère des Communications et du Transport et quelques véhicules d'un concessionnaire installé à proximité. Les motifs de cette attaque n'ont pas été révélés.

Selon la presse locale, les détenus seraient liés à des groupes "anarchistes" connus des autorités pour avoir commis des actes de vandalisme et avoir attaqué des policiers lors de récentes manifestations à Mexico.

Les autorités mexicaines ont identifié les deux femmes comme étant Amélie Rolletier, 26 ans et Fallon Poisson Rovilier, 20 ans, a indiqué le porte-parole. La presse canadienne les a, en revanche, identifié comme étant Amélie Pelletier et Fallon Rouiller Poisson.

La loi mexicaine permet la détention préventive de suspects pendant 40 jours sans inculpation, susceptible d'être prolongée de 40 autres jours.

lth-gbv/yo/cd/bir/gg

PLUS:hp