NOUVELLES
10/01/2014 12:06 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Coupe du monde - Adelboden, ou les promesses d'un beau week-end pour Hirscher

L'Autrichien Marcel Hirscher a de bonnes chances de passer un autre beau week-end à Adelboden, en Suisse, comme le double vainqueur du classement général de la Coupe du monde de ski alpin en a pris l'habitude.

Avec ses deux disciplines fétiches au programme, le géant samedi et le slalom dimanche, la star de la "Wunderteam" a toute chance de ravir les commandes au général au Norvégien Aksel Lund Svindal, le roi des épreuves de vitesse.

C'est en brillant dans cette grande classique suisse les deux dernières saisons qu'il s'était mis en orbite dans la course au grand globe.

En 2012, il avait fait un doublé spectaculaire, qu'il était tout proche de rééditer en 2013 sans une grosse bourde dans la deuxième manche du géant, offrant ainsi la victoire au grand maître de la discipline, l'Américain Ted Ligety.

Cet hiver, l'Autrichien peut être fier de faire jeu égal en géant avec le double champion du monde de la discipline. Si Ligety a enlevé les deux premiers, Hirscher s'est adjugé les deux suivants.

Aussi la bagarre s'annonce à nouveau haletante samedi entre les deux ténors, avec le Français Alexis Pinturault comme trublion.

Mais en slalom, Hirscher passe pour le grand favori. Le champion du monde 2013, qui reste sur deux succès d'affilée sur cette piste, compte bien prendre sa revanche sur son ami, l'Allemand Felix Neureuther, qui est parvenu à le coiffer à Bormio, lundi soir.

L'équipe de France fait face elle à un problème de riches, auquel était plutôt habituée l'Autriche. Derrière l'incontournable Pinturault, les places pour les Jeux Olympiques de Sotchi en slalom géant vont se moyenner très cher samedi.

A l'issue de ce géant seront en effet joués les quatre billets pour Sotchi dans la discipline - chaque nation n'ayant droit au maximum qu'à quatre représentants par épreuve aux Jeux. Or ils sont cinq Français à être à la hauteur du podium olympique.

"Il nous est arrivé de qualifier un quatrième gars par défaut, mais cette fois, c'est un choix important tant le niveau est haut. Ce sera vraiment donné une chance de médaille olympique à quelqu'un", souligne Gilles Brenier, le patron de l'équipe de France de ski alpin masculine.

Si la question ne se pose pas pour Pinturault, avec ses deux podiums de l'hiver, et Thomas Fanara, deuxième à Val d'Isère, le choix s'annonce serré, voire cornélien entre Steve Missillier, le tout jeune Mathieu Faivre, et le doyen Cyprien Richard, vainqueur de l'épreuve en 2011 avec Svindal.

Le programme (en heure locale, GMT +1)

samedi 11 janvier: slalom géant (1re manche 10h30, 2e manche 13h30)

dimanche 12 janvier: slalom (1re manche 10H30, 2e manche 13h30)

stp/dac

PLUS:hp