NOUVELLES
10/01/2014 03:22 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Convocation d'une nouvelle manifestation à Bilbao après interdiction de celle pour les détenus de l'ETA

Le parti national basque du PNV, au pouvoir au Pays Basque ainsi que plusieurs formations de la gauche indépendantiste basque ont appelé vendredi à une nouvelle manifestation samedi à Bilbao après l'interdiction de celle qui devait se tenir le même jour en soutien au détenus de l'ETA.

Le président du PNV, Andoni Ortuzar, a lancé l'appel à "participer à la manifestation silencieuse qui aura lieu demain (samedi) à Bilbao sur le thème "Droits de l'homme, accord, paix", lors d'une conférence de presse conjointe avec le président de la coalition indépendantiste Sortu, Hasier Arraiz.

Ces formations ont ainsi montré leur soutien à cette nouvelle manifestation légale convoquée après l'interdiction d'une autre manifestation prévue samedi au Pays Basque pour apporter son soutien aux prisonniers du groupe armé ETA.

"Face à la violation des droits de l'homme et devant les moyens exceptionnellement négatifs, tous ceux qui sont réunis ici expriment la volonté de renforcer le nouveau scénario qui s'est ouvert pour notre communauté", a ajouté le président du PNV.

MM. Ortuzar et Arraiz sont apparus devant la presse dès l'annonce, par un communiqué, de la part des organisateurs de la marche interdite samedi, la plateforme Tantaz tanta (Goutte à goutte), qu'ils annulaient la manifestation suite à son interdiction par le juge du tribunal de l'Audience nationale de Madrid Eloy Velasco.

"Après la décision de l'Audience nationale, connue ce jour (vendredi), la plateforme Tantaz Tanta a décidé d'annuler la marche de demain (samedi) à Bilbao et tous les actions prévues pour toute cette journée", selon le communiqué. La plateforme a ajouté qu'elle considérait "que ses objectifs ont été atteints".

Le juge du tribunal de l'Audience nationale de Madrid Eloy Velasco a "interdit" la manifestation car il estime que le groupe de soutien aux prisonniers Herrira, démantelé après un coup de filet le 30 septembre et dont la justice a suspendu pour deux ans les activités, se trouve derrière les organisateurs.

Des documents saisis lors de cette opération de police, "il ressort que durant l'été 2013, Herrira a été l'inspirateur ou l'auteur d'une dynamique appelée Tantaz tanta, dont l'objectif est de rallier le plus grand nombre possible d'adhésions à ses manifestations sociales en soutien aux prisonniers de l'ETA", écrit le juge Velasco.

Le magistrat a notamment décidé d'interdire "les activités de soutien, exaltation et financement en faveur des prisonniers" programmées samedi à Bilbao.

gr/eg/gg/bir

PLUS:hp