NOUVELLES
10/01/2014 07:56 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Climat: les pressions des Etats contrarient l'ambition européenne

La commission européenne n'est pas parvenue vendredi à s'entendre sur les mesures à proposer aux Etats le 22 janvier pour amplifier la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE en 2030, a-t-on appris de source proche de la négociation.

Le président José Manuel Barroso a organisé une réunion avec les principaux commissaires concernés pour tenter de finaliser les propositions et prendre en compte les demandes du Parlement européen, mais aucun accord n'a été trouvé, a-t-on précisé.

Les élus des commissions Environnement et Energie du Parlement se sont prononcés jeudi pour trois objectifs contraignants pour 2030: 40% de réduction des émissions de CO2 par rapport au niveau du 1990, 30% d'énergie produite à partie de sources renouvelables et 40% d'efficacité énergétique.

Mais les pressions exercées par les gouvernements européens et l'industrie compromettent cette ambition.

"L'objectif contraignant de 40% de réduction des émissions de CO2 n'est pas encore acquis. (Le président) Barroso et (la commissaire au Climat) Connie Hedegaard se battent contre Günther Oettinger (le commissaire allemand à l'Energie), qui veut le limiter à 35%", a raconté à l'AFP une source proche des discussions.

Le commissaire Oettinger a recu le soutien de Business Europe, l'organisation qui représente toutes les fédérations industrielles de l'UE. "Le niveau de réduction des émissions de CO2 doit être décidé avec la plus grande précaution", a insisté sa présidente, l'Italienne Emma Marcegaglia dans un courrier à José Manuel Barroso.

L'Union européenne contribue pour 11% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Elle est la seule à s'être imposé en 2008 des objectifs contraignants pour 2020: 20% de réduction des émissions de CO2, 20% d'énergie venant de renouvelables et 20% d'efficacité énergétique.

Selon l'eurodéputé libéral britannique Chris Davis, membre de la commission Environnement, "seul l'objectif de réduction des émissions de CO2 compte. Fixer des objectifs pour les renouvelables est une erreur", a-t-il commenté jeudi sur son compte twitter.

Une position en ligne avec celle défendue par le gouvernement britannique, opposé, comme les gouvernements français et espagnol, à tout objectif contraignant pour les renouvelables, car cela réduirait d'autant la part du nucléaire dans leur bouquet énergétique national, a expliqué une source proche des négociations. L'Allemagne en revanche veut un objectif contraignant

La Commission devrait proposer un objectif européen de 30% non contraignant pour les renouvelables et des mesures obligatoires, parmi lesquelles le développement des interconnexions électriques entre les pays, pour le réaliser.

Aucun nouvel objectif ne devrait en revanche être fixé pour les économies d'énergie, fixées à 20% dans le premier paquet climat adopté en 2008.

Des élus européens et les ONG environnementales déplorent ce manque d'ambition affiché par la Commission et les Etats et entendent combattre pour renforcer la position de négociation de l'UE pour le sommet sur le Climat organisé par l'ONU le 23 septembre à New York et pour la conférence de Paris en novembre 2015.

csg/aje/abk

PLUS:hp