DIVERTISSEMENT
10/01/2014 04:02 EST | Actualisé 10/01/2014 04:07 EST

«C'est ma toune» : guerre des sexes musicale

Expression consacrée sur les pistes de danse, «C’est ma toune» réfère maintenant au titre du nouveau jeu de variétés du vendredi soir d’Ici Radio-Canada Télé. Deux équipes de trois personnalités s’affronteront, garçons contre filles, dans ce jeu-questionnaire musical présenté en direct, élaboré autour de leurs chansons préférées et animé par l’un des couples chouchous des Québécois, Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier.

Après plusieurs jours d’intenses, mais amusantes répétitions, on donnera les premiers coups de clairon de cette sympathique guerre des sexes ce vendredi, sur le coup de 20h. Les médias étaient conviés à visiter le plateau d’enregistrement plus tôt cette semaine et, même sans public en studio, l’ambiance était déjà survoltée. Ça promet pour ce soir, alors qu’Élyse Marquis, Marie-Soleil Dion et Véronique Cloutier défendront l’honneur des demoiselles, et Jean-Michel Dufaux, Sébastien Benoît et Joey Scarpellino, celui des hommes.

«C’est comme un beau tour de sécheuse, illustre Marie-Ève Janvier. On y entre mouillés, et après, on sera bien réchauffés. Ça avance vite et ça va bien. On aborde une étape à la fois et on se dit qu’on va s’améliorer de semaine en semaine.»

«Marie-Ève et moi, on est issus du milieu du spectacle, ajoute Jean-François Breau. On est habitués à être sur scène, devant une foule. On a déjà été à des émissions comme La fureur, mais être dans le siège du pilote, c’est complètement différent. On se sent en confiance parce qu’on a une équipe d’expérience qui nous entoure.»

Comme La fureur?

Les bases de C’est ma toune relèvent d’une idée originale d’Ève Déziel et de la boîte de production de Louis Morissette, Alain Chicoine et Louis-Philippe Drolet, KOTV. Alain Chicoine en est le réalisateur. Or, Déziel avait aussi imaginé, à la fin des années 1990, un autre concept qu’orchestrait Chicoine, intitulé La fureur. Le nom vous dit peut-être quelque chose…

«Je ne raconterai pas de peurs : c’est sûr que La fureur faisait partie de nos références quand Radio-Canada a donné le mandat à plusieurs producteurs de recréer l’esprit des rendez-vous familiaux du vendredi soir, explique Louis Morissette, producteur de l’émission, qui a aussi pris part aux répétitions en tant que joueur. Moi, je suis beaucoup allé à La fureur. C’est là que j’ai rencontré ma femme. Ce qui faisait la force de ce show, c’était la compétition entre les gars et les filles et le direct. On met de l’avant ce qui faisait le succès de La fureur et on va y chercher des éléments pour faire quelque chose de différent.»

«En même temps, on ne peut pas vraiment comparer, mentionne encore Morissette. C’était il y a 10 ans. La télé était différente, il y avait moins de chaînes. L’offre n’est pas la même aujourd’hui. Tellement qu’on n’a même pas d’objectif de cotes d’écoute.»

Les choix des artistes

Alors que La fureur pigeait dans tout le répertoire de chansons populaires francophones et anglophones, C’est ma toune se concentrera sur la playlist des participants des deux côtés de l’arène. Les jeux seront bâtis à partir des morceaux qu’ils auront suggérés. Par exemple, on pourrait devoir identifier des mélodies dans un pot-pourri, deviner un air en n’entendant qu’un seul instrument, puis deux, compléter des phrases et démêler l’ordre des mots dans un couplet.

Les invités pourraient aussi avoir à faire du lipsynch ou à compter le nombre de fois qu’une expression revient dans un refrain. «Combien de fois Mario Pelchat dit “Je ne t’aime plus” dans sa chanson? Tu es supposé le savoir, c’est ta toune!», taquine Louis Morissette.

Un thème sera mis de l’avant chaque semaine, comme «Votre meilleure chanson pour oublier l’hiver» ou «Votre meilleure chanson pour vous entraîner». On promet par ailleurs qu’on accordera une grande place à la musique émergente; des artistes de la relève iront jouer en studio, et on entendra des extraits de leurs pièces au retour des pauses publicitaires. Ce soir, ce sont Les Trois Accords et Alex Nevsky qui briseront la glace en offrant des prestations.

«On sera moins dans la nostalgie qu’En direct de l’univers ou même La voix, précise Louis Morissette. On veut donner une tribune aux nouvelles voix, les faire connaître.C’est ma toune va servir à ça.»

«En ce qui a trait au jeu, ce sera intéressant pour le public, de connaître les choix musicaux des artistes qui sont là, enchaîne Marie-Ève Janvier. De savoir que Véronique Cloutier aime s’entraîner sur telle chanson, qu’on aime aussi, par exemple. Ça nous rapproche encore plus d’eux.»

C’est ma toune, le vendredi, à 20h, dès aujourd’hui, 10 janvier, à Ici Radio-Canada Télé. Un volet web complète l’expérience.

INOLTRE SU HUFFPOST

C'est ma toune