NOUVELLES
09/01/2014 10:01 EST | Actualisé 29/05/2014 10:15 EDT

Wall Street ouvre en légère hausse, aidée par l'emploi américain

Wall Street a ouvert en légère hausse jeudi, faisant fi de la nette révision en baisse de la croissance américaine au premier trimestre après une bonne nouvelle pour l'emploi aux Etats-Unis: le Dow Jones prenait 0,13% et le Nasdaq 0,35%.

La Bourse de New York avait fini dans le rouge mercredi, interrompant une série de quatre séances consécutives en hausse et en l'absence d'indicateur majeur: le Dow Jones Industrial Average avait cédé 0,25%, à 16.633,18 points, et le Nasdaq 0,28%, à 4.225,08 points.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 22,31 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 14,83 points, à 4.239,90 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 gagnait 0,23%, soit 4,39 points, à 1.914,17 points, soit au-delà de son précédent record en clôture atteint mardi, à 1.911,91 points.

Les indices repartaient en hausse jeudi, malgré des indicateurs contrastés, les investisseurs choisissant de voir le verre à moitié plein après l'annonce d'un recul plus prononcé qu'attendu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, un bon signe pour la reprise de l'activité économique du pays.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est actuellement au plus bas depuis près de six ans, à 6,3% en avril.

En revanche, l'économie américaine s'est contractée davantage que prévu au premier trimestre, selon une deuxième estimation du département du Commerce publiée jeudi: le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a reculé de 1% en rythme annualisé de janvier à mars, contre une petite hausse de 0,1% initialement estimée, et un retrait de 0,5% attendu.

C'est la première fois depuis le premier trimestre 2011 que la première économie mondiale voit son PIB se contracter.

Les opérateurs étaient aussi dans l'attente d'une statistique sur le marché de l'immobilier, très surveillé aux Etats-Unis, avec les promesses de vente de logements en avril.

Sur le front des entreprises, l'annonce de nouvelles opérations de fusions-acquisitions donnait aussi un petit coup de pouce aux indices.

Le groupe informatique Apple va acheter le fabricant californien des écouteurs stéréo branchés du rappeur Dr Dre, Beats Electronics, pour 3 milliards de dollars, et le groupe agroalimentaire Tyson Foods a fait une contre-offre jeudi pour acquérir les saucisses Hillshire Brands pour 6,8 milliards de dollars, deux jours seulement après une proposition de son compatriote, le producteur de volailles Pilgrim's Pride.

Le marché obligataire, jugé plus sûr que les actions, progressait encore. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,432%, à son plus bas niveau depuis juin 2013, contre 2,438% mercredi soir, et celui à 30 ans, à 3,286% contre 3,288%, à la précédente clôture.

ppa/jum/bdx

PLUS:hp