NOUVELLES
09/01/2014 04:41 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Un écolier pakistanais célébré comme un héros pour avoir bloqué un kamikaze

ISLAMABAD - Des Pakistanais célèbrent le courage d'un adolescent qui, selon des résidants et des témoins, est mort cette semaine en empêchant un kamikaze d'attaquer son école dans le nord-ouest du pays.

Un responsable de la police locale, Raheem Khan, a déclaré jeudi qu'Aitzaz Hasan, 17 ans, était mort lundi dans un village éloigné du district de Hangu, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Un professeur de l'école a déclaré aux enquêteurs qu'il avait vu Aitzaz Hasan poursuivre l'assaillant, avant que celui-ci ne déclenche sa bombe, qui a tué l'adolescent, selon M. Khan.

Des médias pakistanais ont rapporté que le jeune homme était en retard à l'école et que c'est pour cette raison qu'il se trouvait à l'extérieur lorsque le kamikaze s'est approché de l'édifice.

Le journal anglophone «Express Tribune» a rapporté que le père du garçon, Mujahid Ali, vivait et travaillait aux Émirats arabes unis quand l'attaque s'est produite.

M. Ali a déclaré au journal qu'il était revenu au Pakistan non pas pour pleurer la mort de son fils, mais pour célébrer sa vie.

«Mon fils a fait pleurer sa mère, mais il a empêché des centaines d'autres mères de pleurer pour leurs enfants», a-t-il dit.

Un résidant du village, Miqdar Khan, a affirmé que les gens de la région considéraient Aitzaz Hasan comme un héros, et que des centaines de personnes avaient assisté à ses funérailles. Selon lui, l'adolescent était connu pour ses critiques ouvertes contre les extrémistes.

«Aitzaz Hasan avait l'habitude de dire à tout le monde qu'un jour, il capturerait un kamikaze, et ses camarades de classe se moquaient de lui», a-t-il dit. «Mais ce garçon a prouvé ce qu'il a dit, et je suis triste qu'il nous ait quittés si vite.»

Le courage du jeune homme a mené à des effusions d'émotions à la télévision pakistanaise et dans les médias sociaux, où le mot-clic #onemillionaitzazs est devenu très populaire parmi les utilisateurs de Twitter.

PLUS:pc