Tout savoir sur la mort

Publication: Mis à jour:
Print Article
DEATH
shutterstock

Mieux vaut être incinéré plutôt que de disparaître sous terre?

À priori, la mort et les impôts sont connus depuis longtemps comme étant les deux choses sur lesquelles vous pouvez vraiment compter. Mais si la mort ne se révélait pas conforme à ce que vous en imaginiez? Aujourd’hui, de nombreux projets de recherche sur l’immortalité et de nouvelles études sont en train de changer la façon dont on conçoit ce qu’est la mort. C’est pourquoi il serait judicieux d’en savoir plus sur ce qui vous attend dans l’éternité de votre tombeau, ou quelque que soit l’endroit où l’on va quand on meurt.

Vous pouvez être gêné par votre corps même après la mort

Vous avez probablement entendu parler du fait que les cheveux et les ongles continuent de pousser après la mort. Cela a l’air dégoûtant comme ça: or, non seulement ce n’est pas exactement vrai, mais il y a des choses bien plus embarrassantes qui se produisent. Tout d’abord, bien que les cheveux et les ongles donnent l’impression de pousser, en réalité, c’est la peau qui perd son humidité, et qui du coup se ratatine, exposant plus de cheveux et d’ongles.

Quand vous mourrez, il y a de fortes chances pour que vous uriniez, déféquiez, et, si vous êtes un homme, éjaculiez - voire, tout ça à la fois. Ceci se produit principalement du fait de la perte de la fonction cérébrale qui contrôle votre corps, et cela arrive lors du premier raidissement des muscles, suivi par un éventuel relâchement. Si vous êtes un homme et que vous mourrez face contre terre, le sang commence à s’accumuler dans les parties du corps les plus proches du sol, ce qui peut aussi causer une érection.

Et si vous vous demandez combien de temps cela prendra pour devenir un squelette, au bout d’une semaine, la peau peut facilement être retirée, et après un mois, les dents et tout le reste commencent à tomber.

Il existe une explication scientifique au fait que votre vie "défile sous vos yeux"

On pense désormais que ce n’est pas l’activité du cerveau qui ralentit dans les derniers moments de vie, mais qu’au contraire, elle rentre en ébullition, causant un état d’hyper-conscience. Cet état de conscience exacerbée peut provoquer des choses inattendues comme "votre vie défilant devant vos yeux" ou "une lumière au bout du tunnel" (phénomène renforcé par la perte de sang et d’oxygène irriguant les yeux). Le sentiment du temps qui ralentit avant l’imminence de la mort peut n'être qu'une impression faussée de cette expérience traumatique.

On s’approche peut-être plus de l’immortalité que jamais auparavant

Calico est un projet de recherche sur l’immortalité lancé récemment par Google. Il a pour but d’inverser le processus de vieillissement, que ce soit simplement pour "5 ou 10 ans de vie supplémentaire en bonne santé", comme le suggère un professeur de l’école de médecine d’Harvard, ou que ce soit pour l’éternité, si le projet finit par vraiment réussir. Bien que Calico, alias "California Life Company," soit devenu le projet de ce genre le plus célèbre parce que Google en est à l’origine, il existe un autre grand projet dirigé actuellement par un millionnaire russe, Dmitry Itskov. Ce dernier a pour ambition de résoudre le problème de l’immortalité d’ici 2045. Le programme d’Iskov comprend la construction de corps androïdes pour les humains, dans lesquels on pourrait transférer les cerveaux, leur permettant de vivre pour toujours dans un corps-robot non périssable (ou du moins facilement remplaçable).

Si vous voulez en savoir plus sur les ramifications philosophiques de l’immortalité, cette interview avec le philosophe John Fischer est un bon point de départ, et cet éditorial du New York Times sur le sujet vaut la peine d’être lu.

On comprend peut-être mal ce que signifie vraiment "être mort"

Vous avez déjà probablement entendu parler de gens déclarés "morts" et qui "reviennent à la vie". Il paraîtrait que cela se produit en moyenne trois fois par an, juste en Angleterre. Grâce à de nouvelles études portant sur ces nouvelles résurrections, il semble de plus en plus clair que nous n’appréhendons pas tout à fait le moment précis où les gens sont véritablement "morts". Dans de rares cas de résurrection après l’arrêt apparent de l’activité cérébrale, certaines personnes ont été capables de se rappeler de conversations et d’autres choses qu’un cerveau "mort" n’aurait pas pu ressentir. Il n’y a pas "d’instant de mort"; il s’agit en réalité d’un procédé qui se met en place graduellement, à mesure de l’arrêt de diverses fonctions. Peut-être qu’à mesure du temps, nous apprendrons de nouvelles techniques de résurrection qui rendront plus courantes ces histoires de retour à la vie.

Il n’y a plus de places dans les cimetières et la crémation coûte bien moins cher qu’un enterrement traditionnel

Il est déjà presque impossible de trouver un emplacement pour se faire enterrer dans certains endroits comme New York, mais des pays entiers comme l’Angleterre pourraient manquer de place dans les cimetières "d’ici 20 ans". Les baby-boomers ont provoqué une explosion des enterrements, mais avec une population mondiale en augmentation constante, il sera de plus en plus difficile de trouver de nouveaux terrains pour les cimetières, dont les promoteurs ne soient pas déjà emparés. Il existe une solution, la crémation, bien moins onéreuse que l’achat d’une concession, sans parler du coût d’un cercueil, d’une pierre tombale, etc. 42% des Américains ont été incinérés en 2011, soit deux fois plus qu’il y a 15 ans. Comme il y a de moins en moins de terrains disponibles, les espaces pour les cimetières sont de plus en plus coûteux: il est donc probable que ces chiffres iront en s’accroissant.

Si vous voulez savoir à quoi ressemble une crémation, regardez cette courte vidéo.

Vous respirez peut-être des cadavres - mais ce n’est pas la peine de s’inquiéter

Avec l’augmentation des crémations, se pose d’autant plus la question des procédures adaptées et une élimination correcte, pour s’assurer que l’on ne respire pas les cendres des morts. Cette histoire d’horreur venue d’une petite ville en bordure d’Ottawa montre ce qui arrive quand cela n’est pas fait correctement. La suie du Hope Crematorium recrachait des cendres dans l’air, forçant les habitants alentours à conserver constamment leurs fenêtres fermées. Pour reprendre les mots d’un propriétaire: "Vous aviez l’impression de respirer les restes d’un… cadavre".

Il semblerait cependant qu’ingérer ces cendres ne pose pas un problème pour la santé, à moins que cela soit constant et à dose très concentrée, auquel cas cela peut conduire à des risques pour les poumons comparable à ceux d’un mineur. Alors si les amis du rappeur Tupac ont véritablement "fumé ses cendres" ou que Keith Richards a vraiment sniffé les cendres de son père avec de la cocaïne, les mauvais effets des drogues mélangées aux cendres ont été plus nocifs que les cendres en elles-mêmes.

286 Américains en moyenne meurent toutes les heures

Selon le Centre de contrôle des maladies, 2 513 171 Américains sont morts en 2011. Ce qui revient à une moyenne de 286 morts américains par heure, soit 6 885 par jour. A titre de comparaison, les Nations Unies estiment que 58 093 000 personnes sont décédées en 2011, ce qui équivaut à 159 159 décès par jour ou 6 631 par heure.

Vous pouvez être officiellement prononcé mort tout en étant parfaitement en vie

Donald E. Miller Jr., un homme de 61 ans, a été prononcé "officiellement mort" par un juge, malgré le fait qu’il se soit rendu à l’audience en chair et en os. Miller fut une première fois déclaré décédé par le même juge en 1994, après avoir disparu durant des années, laissant pour plusieurs milliers de dollars d’impayés de pension alimentaire et conduisant sa femme à faire appel afin de percevoir ses allocations de sécurité sociale. Quand Miller est réapparu après des années d’errance à travers les Etats-Unis, il espérait retrouver son statut de citoyen américain vivant, afin de reprendre ses droits fondamentaux et un numéro de sécurité sociale. Le juge a fini par légiférer contre Miller, déclarant que dans l’Ohio, état où se tenait le procès, toute décision légale prononçant un décès ne pouvaient pas être remises en cause si le jugement avait été prononcé plus de trois ans auparavant. Un jugement établissant que Miller était effectivement en vie aurait également obligé sa femme à rembourser des années d’allocations, une catastrophe financière pour elle et sa famille. Le juge aurait déclaré: "Je ne sais pas ce que cela fait de vous, mais au regard de la loi, vous êtes toujours décédé."

À VOIR AUSSI: (cette galerie de nos collègues américains)

50 Things Every Woman Should Have And Know By 50
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



 
CONTENU DE MARQUE