NOUVELLES
09/01/2014 10:23 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Syrie: cri d'alarme pour le camp Yarmouk alors qu'un convoi a été bloqué

L'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a fait état de "l'extrême souffrance" endurée par les habitants du camp de Yarmouk à Damas tandis que les médias officiels ont accusé des "terroristes" de bloquer l'aide.

Depuis septembre, au moins 15 personnes sont mortes de faim dans le camp, qui est soumis à un siège implacable depuis que les rebelles en ont pris le contrôle il y a plus d'un an.

Le porte-parole de l'UNRWA Chris Gunness a confié à l'AFP que le manque de nourriture est endémique et l'absence de soins médicaux entraîne la mort de femmes durant l'accouchement.

"La souffrance des civils s'aggrave à Yarmouk, alors que se multiplient les rapports faisant état de malnutrition et l'absence de soins médicaux, notamment pour ceux qui ont été durement blessés durant le conflit et les décès des femmes en couches", dit-il.

"Les habitants, notamment des enfants, sont victimes de pénuries de vivres et doivent se contenter de légumes rassis ainsi que de morceaux de viande et des épices dilués dans de l'eau", a expliqué M. Gunness.

Selon lui, les habitants, qu'ils soient palestiniens ou syriens, connaissent "une terrible souffrance dans des conditions de vie extrêmement sévères".

Il a appelé à ce que l'accès du camp soit ouvert pour l'aide humanitaire: "Les autorités syriennes et les autres parties doivent autoriser et faciliter l'accès humanitaire sécurisé".

Mais selon la télévision officielle, un convoi qui transportait une aide pour les 20.000 habitants se trouvant encore dans le camp a été bloqué "par les gangs terroristes", termes utilisé par Damas pour désigner les rebelles.

"Des gans terroristes dans le camp Yarmouk ont empêché l'entrée d'un convoi qui transportait 5.000 rations de nourriture pour ceux qui sont bloqués dans le camp. Ils ont ouvert le feu pour empêcher le convoi d'entrer", a ajouté la télévision.

Le camp Yarmouk abritait auparavant quelque 170.000 habitants mais des dizaines de milliers d'entre eux ont fui les combats. Officiellement près de 500.000 Palestiniens vivent en Syrie, mais la moitié ont été déplacés par la guerre.

sah/sk/feb

PLUS:hp