NOUVELLES
09/01/2014 06:54 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Steinmeier prêt à se frotter aux eurosceptiques "écervelés"

La crise économique n'est "pas encore passée" et peut alimenter les eurosceptiques, des "écervelés" auxquels il faut néanmoins se confronter, a averti dans une interview à la presse grecque le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

"Je ne vous cache pas que je m'inquiète pour la situation dans l'Union: parce qu'au-delà des progrès enregistrés, la crise financière n'est pas encore passée et la crise économique peut alimenter des forces politiques centrifuges qui seraient dangereuses pour l'ensemble de l'Union", a déclaré le social-démocrate dans une interview au quotidien Ta Nea.

M. Steinmeier appelle cependant à "ne pas éviter la confrontation avec les populistes, les nationalistes, avec ces écervelés qui se qualifient d'eurosceptiques".

Le ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement allemand devait réserver jeudi à la Grèce l'une de ses toutes premières visites officielles à l'étranger.

Cette visite intervient une dizaine de jours après les tirs de kalachnikov essuyés par la résidence de l'ambassadeur d'Allemagne à Athènes, qui n'ont pas été revendiqués.

"Les assaillants ne parviendront pas à dégrader les bonnes relations entre l'Allemagne et la Grèce et entre les Allemands et les Grecs", a ajouté le ministre.

Depuis la crise de la dette en Grèce en 2010, l'opinion publique grecque voit l'Allemagne comme la principale responsable de la rigueur imposée par les créanciers du pays, UE et FMI.

jph-smk/od/fw

PLUS:hp