NOUVELLES

Manger trop de viande détruit la planète, dénonce l'ONG Amis de la Terre Europe

09/01/2014 11:46 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE - This Jan. 18, 2010 file photo shows steaks and other beef products displayed for sale at a grocery store in McLean, Va. Eight meat and livestock groups sued the U.S. Department of Agriculture in federal court in Washington Monday, July, 9, 2013, to block implementation of a new labeling rule that requires meat labels to detail where animals grown for meat were born, raised and slaughtered. (AP Photo/J. Scott Applewhite, file)

La production intensive de viande a un impact dévastateur sur l'environnement, a mis en garde jeudi l'ONG Friends of the Earth (Amis de la Terre) Europe en présentant son atlas sur la consommation de viande dans le monde.

"La production intensive de viande ne signifie pas seulement faire souffrir des animaux. Cela détruit l'environnement et engloutit une grande quantité de nos matières premières que nous importons du Sud pour les nourrir", a dénoncé dans un communiqué Barbara Unmüssig, présidente de la Fondation Heinrich-Böll, une ONG proche des Verts allemands associée à la publication de cet atlas.

Selon Friends of The Earth, quelque 15 500 litres d'eau sont nécessaires pour produire un kilo de viande de boeuf. Avec la même quantité d'eau, on peut produire 12 kilos de blé ou 118 kilos de carottes.

"Chaque fois que nous mangeons nous faisons un choix politique ayant un impact sur la vie des gens dans le monde, l'environnement, la biodiversité et le climat", a souligné Adrian Bebb, un responsable de l'ONG, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

La consommation de viande, déjà trop élevée selon Friends of the Earth, ne cesse de croître dans les pays émergents comme la Chine. Or, a déploré l'ONG, déjà plus de 40% de la production annuelle de blé, de seigle, d'avoine et de maïs est utilisée pour l'alimentation animale. Un tiers des 14 milliards d'hectares de terres cultivées dans le monde est utilisé pour nourrir les animaux d'élevage.

La production de plus en plus gigantesque de viande profite avant tout à de grands groupes agro-alimentaires comme le brésilien JBS ou les américains TysonFoods et Cargill, au détriment des petits exploitants condamnés à disparaître selon l'ONG.

Dans son atlas, Friends of the Earth pointe aussi l'usage massif d'antibiotiques et d'hormones chez les animaux destinés à l'alimentation humaine, l'utilisation d'OGM pour nourrir les animaux ou encore l'appauvrissement de la biodiversité au profit d'espèces standards.

Des solutions existent, affirme Friends of the Earth qui outre un changement d'habitudes alimentaires des consommateurs veut encourager la Commission européenne à se montrer ambitieuse dans sa communication sur l'alimentation durable, attendue au printemps.

INOLTRE SU HUFFPOST

8 raisons de manger moins de viande
Quelques végétariens célèbres