NOUVELLES
09/01/2014 01:25 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Le premier ministre tunisien démissionne au profit d'un gouvernement intérimaire

TUNIS, Tunisie - Le premier ministre islamiste de la Tunisie a annoncé sa démission jeudi, au profit d'un gouvernement intérimaire qui supervisera la tenue d'élections plus tard cette année et complètera la transition du pays vers la démocratie.

La démission d'Ali Larayedh et la dissolution de son gouvernement de coalition constituent une défaite pour le parti Ennahda, qui a remporté les élections de 2011 mais qui peine à gérer le pays depuis la chute de la dictature.

Des millions de Tunisiens sont descendus dans les rues, cette semaine, pour protester contre l'inflation, le chômage et de nouvelles taxes. M. Larayedh a indiqué, avant de quitter, que les taxes sur le transport et l'équipement agricole ont été suspendues.

L'ancien ministre de l'Industrie, l'ingénieur Mehdi Jomaa, succédera à M. Larayedh. Il devrait présenter son nouveau cabinet vendredi.

La décision d'Ennahda de renoncer au pouvoir met fin à une crise politique qui perdurait depuis plusieurs mois. Le parti dispose toujours d'une base solide et devrait faire partie de toute nouvelle coalition postélectorale.

Une nouvelle constitution devrait être adoptée le mois prochain et l'organisation des élections débutera par la suite.

PLUS:pc