NOUVELLES
09/01/2014 01:04 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Le controversé projet Woodfield à Sillery accepté par le gouvernement

Le projet Woodfield sur la falaise de Sillery pourra aller de l'avant. Le promoteur Bilodeau Immobilier a obtenu l'autorisation finale du ministère de la Culture juste avant les fêtes pour construire 75 condominiums sur 4 étages derrière le cimetière Saint-Patrick. Une décision qui relance les opposants.

Québec avait donné son feu vert au projet au début de décembre, mais sous certaines conditions. Le promoteur devait s'engager à préserver et mettre en valeur le boisé du secteur qui abrite des arbres centenaires. Le promoteur a revu son plan qui a été accepté le 19 décembre.

Bilodeau Immobilier promet de protéger le plus d'arbres matures possible et d'en planter de nouveaux.

« ll y aura peut-être un ou deux arbres qui vont nécessiter d'être déplacés et on a pris l'engagement de les remplacer et de protéger au maximum l'environnement qui est là. Et même, on va en planter d'autres qui sont inexistants pour donner une valeur ajoutée au secteur » explique le porte-parole des promoteurs, Richard Labrie.

La contestation se poursuit

Les nouveaux engagements du promoteur ne rassurent pas les opposants au développement immobilier dans le boisé.

Plusieurs groupes environnementaux et des citoyens, dont Héritage Québec, la Coalition pour l'arrondissement historique de Sillery et le Conseil de quartier de Sillery, ont convié la presse vendredi pour dénoncer l'appui du gouvernement au projet jugé irrecevable.

« Ce boisé-là crée un écran visuel pour empêcher de voir les édifices sur la rue du Maire Beaulieu, qui sont des édifices modernes. Si on diminue la profondeur de ce boisé, on vient de détruire le paysage historique », plaide la porte-parole d'Héritage Québec, Johanne Elsener.

Les promoteurs assurent qu'ils vont travailler avec les citoyens pour que le projet soit accepté par la population. Ils ont jusqu'en décembre prochain pour terminer la construction.

PLUS:rc