NOUVELLES
09/01/2014 10:23 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

France: premier feu vert pour l'utilisation médicale du cannabis

La France a donné jeudi un premier feu vert à l'utilisation médicale du cannabis avec une autorisation pour un spray à base d'extraits de chanvre destiné à soulager les malades de sclérose en plaques.

Ce médicament, le Sativex, a reçu une autorisation de mise sur le marché français, a annoncé jeudi le ministère de la Santé.

Cette autorisation "est une étape préalable à la commercialisation du produit, qui interviendra à l'initiative du laboratoire", précise le ministère, alors que ce spray buccal des laboratoires britanniques GW Pharmaceuticals devrait être commercialisé en France par le laboratoire Almirall.

De nombreux pays en Europe, dont l'Allemagne et le Royaume-Uni, ont déjà autorisé ce produit et la France était l'un des derniers sur le continent où il n'était pas possible de le prescrire en raison d'une législation interdisant l'usage de produits à base de cannabis.

Ce verrou a sauté en juin dernier avec la publication d'un décret autorisant la vente ou fabrication de médicaments contenant des dérivés du cannabis, a indiqué Nathalie Richard, responsable de ce dossier à l'Agence du médicament (ANSM).

En octobre, Almirall avait indiqué à l'AFP espérer pouvoir commercialiser en France le spray "au mieux en 2015".

Sativex sera utilisé "chez certains patients atteints de sclérose en plaques, pour soulager les contractures sévères, résistantes aux autres traitements", indique le ministère de la Santé. Le traitement devra être initié par un neurologue et un rééducateur hospitalier.

En France, depuis plusieurs années, un dérivé de cannabinoïde obtenu par synthèse, le dronabinol, peut être prescrit pour des douleurs chroniques dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation, une procédure spéciale réservée à des pathologies pour lesquelles il n'existe pas de traitement approprié. Seule une centaine de patients en auraient bénéficié.

Les risques d'usages détournés de ce produit semblent limités, selon le fabricant qui n'aurait pas relevé de détournement à des fins récréatives, selon le Pr Reynaud, consulté sur ce dossier par les autorités sanitaires françaises.

Le mélange de THC et de cannabidiol (CBD) rendrait en outre le produit peu attractif pour les adeptes de joints.

La présidente de Principes actifs, une association d'usagers de cannabis thérapeutique, Fabienne Lopez, ne cache pas sa déception face aux restrictions d'usage aux seuls malades de sclérose en plaque.

"Ca laisse beaucoup de gens sur le côté (...) Dans d'autres pays, le Sativex est prescrit pour de nombreuses pathologies", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Au Canada, le Sativex est ainsi autorisé non seulement pour les malades de SEP mais aussi pour soulager les personnes souffrant de "cancers avancés".

ctx/pjl/ed/blb/nou/via

PLUS:hp