NOUVELLES
09/01/2014 12:29 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Empêtré dans un scandale, le républicain Chris Christie s'excuse (VIDÉO)

Candidat pressenti pour la présidentielle américaine de 2016, le gouverneur républicain Chris Christie s'est longuement excusé jeudi pour tenter de se dépêtrer d'un scandale politique impliquant des personnes de son entourage ayant bloqué un pont new-yorkais pour se venger d'un démocrate.

Lors d'une conférence de presse, M. Christie, Républicain modéré très populaire, qui a soigneusement construit une image de rassembleur au franc parler rafraichissant, a affirmé qu'il avait été trompé, qu'on lui avait menti, et que son entourage ne l'avait pas informé.

"Je viens ici aujourd'hui pour présenter mes excuses (...) Je suis embarrassé et humilié par le comportement de certains membres de mon équipe", a-t-il déclaré. "Je ne savais pas, je n'ai été aucunement impliqué", a insisté le gouverneur du New Jersey, dénonçant un comportement "complètement inacceptable".

M. Christie a annoncé le licenciement immédiat d'une proche collaboratrice, Bridget Anne Kelly, qui avait initié en septembre le blocage de l'accès au pont George Washington, énorme artère reliant le New Jersey au nord de New York. Cette fermeture avait provoqué des embouteillages monstres pendant plusieurs jours.

M. Christie a dénoncé un comportement d'une "stupidité abjecte" et "sans coeur", mais insisté sur le fait que cela ne représentait pas son administration.

"Je m'excuse pour avoir échoué en tant que gouverneur, à comprendre plus tôt la vraie nature de ce problème", a ajouté M. Christie, rappelant qu'il y a quatre semaines, il avait demandé à toute son équipe si elle savait quoi que ce soit sur la fermeture des voies.

Plusieurs voies d'accès au pont George Washington, avaient été fermées plusieurs jours en septembre, depuis la ville de Fort Lee, durant la campagne de réélection de M. Christie.

Mark Sokolich, le maire démocrate de Fort Lee, avait auparavant refusé de soutenir M. Christie, gouverneur très soucieux de son image de rassembleur, dans la perspective de la présidentielle 2016. Très vite, M. Sokolich s'était interrogé sur une possible vengeance.

courriels explosifs

Des courriels explosifs publiés mercredi ont étayé ces doutes, montrant que la fermeture avait été initiée trois semaines plus tôt, par Bridget Anne Kelly, la chef de cabinet adjointe de M. Christie.

"C'est le moment pour des problèmes de circulation à Fort Lee", avait-elle écrit le 13 août dans un email à David Wildstein, un ami de lycée du gouverneur, nommé par celui-ci à l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey, qui contrôle les ponts.

"Compris", avait répondu David Wildstein.

Le maire de Fort Lee n'avait pas été prévenu de la fermeture des voies, à l'époque présentée comme une "étude de trafic".

Le 10 septembre, il appelle à l'aide un haut responsable de l'Autorité portuaire, Bill Baroni, expliquant que les enfants ne peuvent pas arriver à l'école.

- "Ai-je tort de sourire ?", avait texté une minute après une personne non identifiée à une autre.

- "Non", avait-elle répondu.

- "Je me sens mal pour les enfants", avait répondu la première personne par SMS.

"Ce sont les enfants des électeurs de Buono", avait répondu son interlocuteur, en référence à l'opposante démocrate de Chris Christie, Barbara Buono, que le gouverneur a très largement battue en novembre.

Les trois voies avaient été finalement rouvertes par des responsables new-yorkais de l'Autorité portuaire, au grand dam de Mme Kelly et de M. Wildstein.

Mercredi, M. Christie qui habituellement n'a jamais peur de parler, avait annulé sa seule apparition publique prévue et pris plusieurs heures pour publier un communiqué dénonçant un comportement "inacceptable" dont il n'avait selon lui pas été mis au courant.

Alors que la présidentielle de 2016 est déjà largement débattue aux Etats-Unis, les démocrates ont immédiatement commencé à s'emparer du scandale.

"Comment a-t-il pu créer une telle culture dans ses bureaux, permettant à ses responsables de penser que ce comportement, et que cette vengeance étaient acceptables? ", a interrogé la Représentante de Floride Debbie Wasserman.

Le procureur fédéral du New Jersey a fait savoir jeudi qu'une enquête allait être lancée sur la fermeture des voies.

MM. Baroni et Wilstein avaient démissionné le mois dernier.