NOUVELLES
09/01/2014 04:44 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Bahreïn: suspension du dialogue national boycotté par l'opposition

Le gouvernement de Bahreïn a annoncé jeudi la suspension du dialogue national, destiné à trouver une solution à la crise politique dans le pays et boycotté par l'opposition chiite.

Dans un communiqué, le gouvernement a justifié la suspension par les absences répétées de "cinq associations", en référence aux mouvements de l'opposition dominés par le chiite Al-Wefaq.

Cette décision a été annoncée après la suspension par huit associations sunnites de leur participation à ce dialogue.

Les sunnites ont déploré à la fois l'absence de l'opposition et un manque de volonté de la part du gouvernement pour aborder les questions à l'ordre du jour.

L'opposition avait suspendu le 19 septembre sa participation au dialogue national pour protester contre l'arrestation de l'un des ses dirigeants, Khalil Marzouk, pour incitation à la violence.

Après l'échec d'une session en juillet 2011, le dialogue national avait été réengagé en février dernier.

Petit royaume du Golfe dirigé par la monarchie sunnite des Al-Khalifa, Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 89 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

bur-lyn/mh/feb

PLUS:hp