NOUVELLES
08/01/2014 04:11 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Yémen: cessez-le-feu entre rebelles chiites et tribus dans le nord

Un cessez-le-feu a été conclu mercredi entre des rebelles chiites et des combattants de la puissante tribu des Hached, au nord de Sanaa, après trois jours de combats meurtriers, ont indiqué l'agence officielle Saba et des sources tribales.

Les combats déclenchés lundi par les rebelles chiites se sont déroulés dans les régions de Wadi Khiwane, Oussaïmat et d'autres zones de la province d'Omrane (à 140 km de Sanaa), considérées comme des bastions de la tribu des Hached, selon ces sources.

Les rebelles chiites voulaient se venger, selon ces sources, des Hached pour leur soutien à des groupes salafistes retranchés à Dammaj, fief des chiites dans la province septentrionale de Saada.

Une commission présidentielle a obtenu des belligérants qu'ils cessent les combats à partir de 19H00 locales (16H00 GMT), ont rapporté à l'AFP des sources dans la région.

Les deux camps ont également accepté que des observateurs soient déployés pour surveiller la trêve tandis que les hommes armés doivent évacuer leurs positions jeudi matin, selon Saba.

Des témoins ont affirmé que ces combats avaient fait des dizaines de morts et de blessés mais aucun bilan précis des affrontements, parfois à l'arme lourde, n'a été établi.

Les rebelles chiites d'Ansarullah ont affirmé, sur leur site internet, avoir pris le contrôle de plusieurs positions aux miliciens des Hached.

Des sources tribales ont confirmé que les rebelles avaient réussi mardi à chasser les combattants tribaux de plusieurs de leurs positions.

Durant les combats, l'un des chefs des Hached, Hachem Al-Ahmar, a échappé à la mort mais l'un de ses gardes et deux de ses proches ont été tués, selon les sources tribales.

Les combats ont repris fin octobre entre rebelles chiites et fondamentalistes sunnites à Saada. Plusieurs accords de trêve n'ont pas tenu.

Ces combats se sont étendus ensuite à d'autres régions plus au sud et plus à l'est, impliquant de plus en plus des tribus opposées aux rebelles chiites, accusés de bénéficier du soutien de l'Iran.

Le Comité international de la Croix-Rouge a annoncé avoir évacué lundi, à la faveur d'un cessez-le-feu, 34 personnes blessées dans les affrontements entre rebelles et fondamentalistes sunnites dans le nord du Yémen.

Les chiites de confession zaïdite sont majoritaires dans le nord du Yémen alors qu'à l'échelle nationale les sunnites sont prédominants.

mou/mh/faa/feb

PLUS:hp