NOUVELLES
08/01/2014 10:13 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

RDC : nouveaux affrontements entre armée et rebelles près de Lubumbashi

De nouveaux combats opposaient mercredi des rebelles maï-maï Bakata Katanga à l'armée congolaise près de Lubumbashi, deuxième ville de la République démocratique du Congo, dans le sud-Est du pays, selon une source militaire et des témoins.

Les échanges de tirs ont commencé vers 5h00 du matin (3h00 GMT) dans la localité de Kinsevere, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Lubumbashi et se poursuivaient sous la forme d'affrontements sporadiques en début d'après-midi, a-t-on appris de mêmes sources, sans qu'il soit possible d'obtenir un bilan des éventuelles victimes.

Dans la nuit de lundi à mardi, de violents affrontements avaient opposé l'armée à des maï-maï Bakata Katanga à Kiziba, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Lubumbashi. Selon une source militaire, les combats avaient repris dans l'après-midi. Interrogée par l'AFP, l'armée a indiqué qu'il y avait eu des morts dans les deux camps mais a refusé de fournir un bilan précis des affrontements.

Lubumbashi est la capitale du Katanga, province la plus riche du pays mais dont les ressources sont inégalement réparties entre le sud, riche en cuivre et en cobalt, et le nord, très déshérité.

Originaires du nord de la province et sécessionnistes, les Bakata Katanga attaquent régulièrement des objectifs militaires. En mars et en novembre, ils ont été à l'origine de combats ayant fait plusieurs dizaines de morts en plein centre de Lubumbashi, ville où les accrochages armés sont fréquents.

Mercredi, le représentant spécial adjoint de l'ONU dans le pays, Abdallah Wafi, a déclaré en conférence de presse que la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) était préoccupée par "l'ensemble de la situation sécuritaire en RDC", notamment au Katanga.

C'est une région "que nous considérions comme une province stable, où nous avons retiré nos forces pour les déployer" dans l'est, mais "aujourd'hui il ne se passe de semaine sans que l'on nous signale des" affrontements dans cette zone, a-t-il dit.

Le 30 décembre, Lubumbashi a été avec Kinshasa, la capitale, et la ville de Kindu, dans l'est de la RDC, l'un des théâtres d'un apparent coup de force contre le pouvoir au cours duquel, selon le décompte officiel, quatre-vingt-quinze insurgés ont été tués par les forces de l'ordre, qui ont perdu de leur côté huit de leurs hommes dans les combats.

str/mj/jmc

PLUS:hp