NOUVELLES
08/01/2014 05:06 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Nigeria: 3 morts, 12 blessés dans l'attaque d'une mosquée (police)

Des hommes armés ont ouvert le feu sur la mosquée d'un village de l'Etat de Kano dans le nord du Nigeria, faisant trois morts et douze blessés, a déclaré la police mercredi.

L'attaque, qui a eu lieu mardi après la prière du soir, vers 19h30 (18H30 GMT), visait la mosquée de Kwankwaso, village natal du gouverneur de Kano, Rabiu Musa Kwankwaso. Le père de ce dernier, Musa Saleh Kwankwaso, qui faisait partie des fidèles présents, n'a pas été blessé.

"Il y a eu une attaque à la mosquée centrale de Kwankwaso, (mardi) soir, menée par des hommes armés non identifiés, au cours de laquelle trois personnes ont été tuées et douze autres blessées", a déclaré Magaji Musa Majia, le porte-parole de la police, à l'AFP.

"Parmi les fidèles présents à la mosquée se trouvait le chef de Madobi (nom de la localité) et père du gouverneur de l'Etat de Kano , Rabiu Musa Kwankwaso qui a pu s'échapper sans blessures" a-t-il ajouté.

"On ignore encore l'identité des assaillants et le motif de l'attaque mais une enquête a été ouverte", a précisé M. Majia.

Le groupe islamiste Boko Haram a mené de nombreuses attaques contre des mosquées de l'Etat de Kano depuis le début de l'insurrection, en 2009.

Rabiu Musa Kwankwaso est un des cinq gouverneurs qui a récemment quitté le parti présidentiel pour rallier le principal parti d'opposition.

Suite à l'annonce de la défection de ces cinq personnalités influentes du parti démocratique populaire (PDP, au pouvoir), 37 députés du PDP ont également rallié le Congrès des progressistes (APC, opposition), faisant perdre au parti présidentiel sa majorité absolue au parlement.

Selon un médecin de l'hôpital universitaire de Kano Aminu Kano, où les victimes ont été transportées, quatre enfants se trouvent parmi les blessés, souffrant tous de blessures par balles.

Selon un des deux policiers rattachés au chef local Musa Saleh Kwankwaso, blessé à la main, les hommes armés ont tiré sur la mosquée depuis l'extérieur puis ont pris la fuite au moment où les renforts arrivaient sur les lieux.

Kano a été la cible de l'attaque la plus meurtrière de Boko Haram à ce jour, quand 185 personnes ont péri le même jour dans une série d'attentats, en janvier 2012.

abu/phz/cdc/sba

PLUS:hp