NOUVELLES
08/01/2014 01:52 EST | Actualisé 08/01/2014 01:54 EST

New York Times : la carte d'affaires hilarante du possible acheteur chinois

Ne riez surtout pas. Cet homme à la figure rigolote pourrait devenir l'un des premiers patrons de presse du monde. Chen Guangbiao est un patron chinois qui serait prêt à mettre un milliard de dollars pour reprendre le prestigieux quotidien américain. Peu connu du public occidental, l'intéressé serait malgré tout une icône dans son pays.

Connu pour être un philanthrope excentrique, note Business Insider, Chen Guangbio est un self-made-man à la chinoise né dans une des régions les plus pauvres du pays. Pionnier dans le secteur du recyclage, il y a fait fortune dans les années 2000. Et il aime tellement son métier qu'il a appelé sa progéniture Chen Huanbao (qui signifie "protéger l’environnement"), et l’autre Chen Huanjing (qui signifie "environnement"). Rajoutez à cela qu'il s'habille régulièrement en vert pomme, note RFI, et vous aurez une idée du bonhomme. Ah, et on allait oublier: il est allé jusqu'à distribuer des canettes d'air pur dans les métropoles saturées par la pollution.

Chen Guangbiao a explosé médiatiquement en prêtant son argent pour la bonne cause. Il a par exemple offert 1000 duvets, 500 torches, une tonne de pain et 200 yuans à tous les habitants de Ya'an, une ville frappée par un séisme en 2013. Il ne se prive pas de le spécifier sur sa carte de visite que la presse américaine s'est procurée. Aux côtés de "sauveteur héroïque dans un tremblement de terre", on y distingue aussi "personne la plus influente de Chine", "leader moral de Chine", "le plus célèbre et aimé des modèles chinois", "plus charismatique philanthrope de Chine"... Une carte de visite comme on en verra rarement.


INOLTRE SU HUFFPOST

Les sources de distraction au travail