NOUVELLES
08/01/2014 03:36 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Émeutes en Angleterre : un jury d'enquête donne raison aux policiers

LONDRES - Un jury d'enquête a largement donné raison à la police de Londres en lien avec une fusillade meurtrière qui a provoqué une série d'émeutes en Angleterre, concluant que les officiers ont agi dans le cadre de la loi lorsqu'ils ont abattu Mark Duggan d'une balle à la poitrine il y a plus de deux ans.

La décision des jurés — rendue à une majorité de huit contre deux — pourrait jouer un rôle vital dans la perception des Britanniques face à ces émeutes survenues en août 2011, la pire agitation civile à frapper l'Angleterre en plusieurs années.

Lors des incidents, une arme à feu a été découverte à quelques mètres de la scène. Le policier qui a tué M. Duggan a dit être certain que le pistolet se trouvait dans la main de l'homme de 29 ans au moment où il a fait feu, mais les partisans de M. Duggan soutiennent qu'il n'était pas armé.

Cette controverse était l'un des points centraux de toute l'affaire.

Le jury en est venu à la conclusion que M. Duggan n'avait aucune arme dans sa main lorsqu'il a été abattu. Cependant, il a également déterminé que les policiers sur place croyaient sincèrement que M. Duggan était armé lorsque celui-ci a été tué.

La famille de M. Duggan insiste que justice n'a pas été rendue.

«Les membres de la famille sont dans un état de choc. Ils ne peuvent croire qu'il s'agit du résultat final, a déclaré Marcia Willis Stewart, l'avocate de la famille.

«Aucune arme à feu dans sa main et pourtant il a été tué — assassiné comme ils l'ont dit — sans arme à feu dans sa main.»

Un membre de la famille a lancé une obscénité aux jurés au moment où ils quittaient le tribunal. À l'extérieur du palais de justice, des supporteurs ont scandé «pas de justice, pas de paix» et ont presque complètement étouffé une déclaration officielle de la police.

Les autorités ont fait savoir que le maintien de l'ordre dans la capitale se faisait comme à l'accoutumée, à la suite de la décision.

Les émeutes ont pris naissance au lendemain de la mort de M. Duggan, le 4 août 2011. Des journées entières de pillage, d'affrontements et d'incendies ont causé la mort de cinq personnes et des dommages matériels évalués à des centaines de millions de livres.

Trois des cinq victimes ont perdu la vie après avoir été écrasées par une voiture en tentant de protéger leurs commerces.

Des images de jeunes citoyens masqués pillant des magasins à rayons, de violents incendies et d'affrontements policiers ont choqué le pays à un an des Jeux olympiques d'été.

PLUS:pc