NOUVELLES
08/01/2014 10:52 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

L'UCI sur la sellette

Le président de l'Union cycliste internationale (UCI) a annoncé mercredi la mise en place d'une commission chargée d'enquêter sur le passé de la fédération.

Le Britannique Brian Cookson est responsable de l'organisation depuis septembre dernier. Ses deux prédécesseurs, le Néerlandais Hein Verbruggen et l'Irlandais Pat McQuaid, ont été mis en cause notamment par l'Américain Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires du Tour de France pour dopage.

Le rôle de la Commission indépendante de réforme du cyclisme (CIRC) sera d'enquêter sur les problèmes auxquels le cyclisme a été confronté ces dernières années.

« Son travail consistera également à comprendre ce qui n'allait pas dans le cyclisme par le passé et à émettre des recommandations afin de changer ce qui doit l'être, de sorte que ces erreurs ne se reproduisent plus, autant que possible », a indiqué Brian Cookson.

Le budget de la commission sera entièrement couvert par la fédération.

« La commission indépendante aura bientôt un accès complet aux dossiers de l'UCI et à toutes les données électroniques qui ont été copiées dès mon élection », a déclaré Brian Cookson.

« Le mandat de la Commission stipulera qu'elle agira de manière autonome et que ses membres ne recevront aucune instruction de l'UCI », a ajouté le président de la fédération internationale.

Il souhaite que le travail « soit accompli dans l'année ».

Le Suisse Dick Marty, ancien procureur d'État et membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, a été nommé président de la CIRC. Il sera assisté par le juriste allemand Ulrich Haas, spécialiste des règles et des procédures antidopage, et l'Australien Peter Nicholson, un ancien militaire spécialisé dans les investigations criminelles.

PLUS:rc