NOUVELLES
08/01/2014 02:46 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

L'élargissement du Canal de Panama se fera "quoi qu'il arrive" (président)

Le président du Panama, Ricardo Martinelli, a affirmé mercredi que les travaux d'élargissement du canal seraient menés à terme "quoi qu'il arrive", alors qu'un conflit financier oppose le gestionnaire de la voie maritime et le consortium chargé des travaux.

"Quoi qu'il arrive, le Panama va terminer l'élargissement (...), que la communauté maritime (internationale) n'ait aucun doute" à ce sujet, a déclaré le président lors d'une cérémonie publique.

M. Martinelli a également prévenu que son gouvernement "défendrait les droits et les intérêts" de l'Autorité du canal de Panama (ACP), en conflit avec le consortium international GUPC (Groupe Unis pour le canal), qui menace de suspendre les travaux s'il n'obtient pas une rallonge financière en raison de surcoûts dus à des problèmes géologiques.

Dans un courrier daté du 30 décembre, le GUPC, dont l'actionnaire majoritaire est l'entreprise espagnole du BTP Sacyr, a menacé de suspendre le chantier dans un délai de 21 jours si l'ACP ne lui versait pas la somme de 1,6 milliard de dollars (environ 1,2 milliard d'euros).

Arrivée dimanche au Panama pour une médiation, la ministre de l'Equipement espagnole Ana Pastor a mené plusieurs réunions avec les différentes parties.

Mardi, l'ACP avait proposé une avance de fonds de 100 millions de dollars, en plus du report d'un remboursement de 83 millions de dollars déjà avancés au GUPC, et demandé que celui-ci s'engage à verser de son côté 100 millions de dollars.

En réponse, le consortium a réclamé à l'ACP une avance de 400 millions pour les travaux, en attendant de trouver une solution au conflit.

Aucune autre réunion n'a pour l'heure été convoquée.

Les travaux pharaoniques d'élargissement, d'un montant total de 5,2 milliards de dollars, ont commencé en 2009 et devaient initialement se terminer en 2014 afin de coïncider avec le centenaire du canal.

Mais leur achèvement a été repoussé à 2015 après un premier désaccord dès le début du chantier entre l'ACP et le GUPC sur la qualité du ciment utilisé.

L'essentiel de l'ouvrage porte sur la construction d'une nouvelle série d'écluses pour permettre le passage de navires transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, plus du double de la charge actuelle autorisée. La construction de ces écluses est réalisée à 65% selon l'ACP, qui évalue également à 72% l'évolution globale des travaux.

Long de 80 km, le canal de Panama, par lequel transite 5% du commerce maritime mondial, a été inauguré en 1914 et avait été rétrocédé par les États-Unis au Panama en 1999.

mac-mis/ja/hdz/via

SACYR

PLUS:hp