NOUVELLES
08/01/2014 11:27 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Le scandale de corruption prend de l'ampleur en Turquie

ANKARA, Turquie - Le scandale de corruption qui secoue la Turquie depuis plusieurs semaines a connu un nouveau rebondissement mercredi, quand le chef de police de la ville d'Izmir et 15 de ses officiers ont été réaffectés à de nouvelles fonctions.

La veille, les policiers d'Izmir avaient procédé à de nombreuses perquisitions et arrêté 25 personnes.

Le scandale a déjà contraint le premier ministre Recep Tayyip Erdogan à remercier trois ministres dont les fils avaient été éclaboussés par une affaire de transferts d'argent illicites vers l'Iran et de corruption dans l'octroi de projets de construction.

M. Erdogan affirme que son gouvernement est victime d'un complot orchestré par des fidèles d'un mouvement islamique dirigé par Fetullah Gulan, un leader religieux important installé aux États-Unis. Des centaines de policiers ont été démis depuis que l'enquête policière a débuté le 17 décembre.

Un porte-parole de l'Union européenne a prévenu mercredi que l'affaire pourrait nuir à l'admission éventuelle de la Turquie au sein du bloc de 28 membres.

L'enquête de la police d'Izmir porte sur les activités portuaires de la ville. Le chef adjoint de la police, qui était responsable du port, a notamment été transféré ailleurs après les perquisitions, et trois autres chefs adjoints auraient aussi été remerciés.

L'enquête pourrait avoir ciblé Binali Yildrim, un proche de M. Erdogan qui brigue la mairie d'Izmir.

PLUS:pc