NOUVELLES
08/01/2014 02:12 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Désarmement chimique syrien: la chef de la mission espère tenir les délais

La coordinatrice de la mission ONU/OIAC chargée de détruire les armes chimiques syriennes, Sigrid Kaag, s'est montrée relativement optimiste mercredi sur la possibilité de respecter la date prévue du 30 juin pour la destruction totale de cet arsenal.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé mardi que le premier chargement d'agents chimiques avait été transporté hors de Syrie, via le port de Lattaquié, et a exhorté Damas à "intensifier ses efforts".

"En ce qui concerne la date limite de fin juin, il n'y a pas de raison de penser qu'il y aura du retard", a estimé Sigrid Kaag après avoir rendu compte de sa mission au Conseil de sécurité de l'ONU. Mais elle a immédiatement rappelé que "la Syrie était un pays en guerre (où) la situation de sécurité pouvait changer d'un jour à l'autre".

Les 15 pays membres du Conseil ont "exprimé collectivement l'espoir" que la date du 30 juin sera respectée, a-t-elle dit en soulignant l'"effort sans précédent" que représente ce programme de désarmement en pleine guerre.

Le retrait total de Syrie des agents chimiques les plus dangereux devait initialement être achevé au 31 décembre 2013. Le plan de désarmement approuvé par l'ONU prévoit que la totalité de l'arsenal chimique syrien soit détruit au 30 juin 2014.

Sigrid Kaag a expliqué que l'acheminement des agents chimiques vers la côté syrienne avait été retardé par des problèmes de sécurité et de logistique et par un mauvais temps inhabituel sur le Proche-Orient. Elle a souligné la "coopération constructive" du gouvernement syrien et a déclaré s'attendre à "de nouveaux progrès visibles dans un délai raisonnable" dans le processus de désarmement.

Damas a déclaré posséder 1.290 tonnes d'armes chimiques, dont 300 tonnes de gaz moutarde et du sarin. Les composants chimiques prioritaires doivent être rassemblés à Lattaquié, puis transportés jusqu'en Italie. Là, ils doivent être transférés à bord d'un navire américain spécialement équipé pour les détruire en mer, probablement en Méditerranée.

avz/mdm

PLUS:hp