NOUVELLES
08/01/2014 09:17 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Achat du Concorde par les Résidences Soleil : les commerçants inquiets

L'annonce, mardi, du possible changement de vocation de l'hôtel Loews le Concorde en résidence pour personnes âgées inquiète certains commerçants de la Grande Allée.

Le directeur du bar Dagobert, Yann Latouche, craint que les résidents se plaignent du bruit et des allées et venues dans le secteur. Il aurait souhaité que le Concorde conserve sa vocation hôtelière.

Selon Yann Latouche, ce type d'établissement n'est pas compatible avec l'animation nocturne de cette partie de la ville. « La Grande Allée ce n'est pas seulement sur une plage horaire de jour. On y va aussi au niveau des soirées et des débuts de nuit. Alors, ma crainte est plutôt là. Comment le bon voisinage et la quiétude vont se vivre », s'interroge-t-il.

Le président et directeur général de l'hôtel Château Laurier, Alain Girard, abonde dans le même sens. « Nous, on est sur la Grande Allée depuis 40 ans. On la connaît bien la Grande Allée. On connaît bien ce qui se passe autour de la Grande Allée, et je ne vois pas du tout comment on va pouvoir marier les deux activités : une activité pour les personnes âgées et une activité commerciale, de jour, de soir, de fin de semaine 7 jours sur 7 », lance-t-il.

De son côté, le propriétaire des Résidences Soleil, Eddy Savoie, estime qu'au contraire les commerçants tireront profit de cette nouvelle vocation.

« C'est des gens encore qui se promènent. Il y a leurs enfants aussi qui viennent les voir. Les gens qui ont 70, 75 ou 80 ans, c'est quand même des gens encore très, très en forme », défend-il.

Aussi, selon Eddy Savoie, la cohabitation ne devrait pas poser problème. Les résidents, dit-il, ne risquent pas d'être incommodés par le bruit.

« C'est sûr que ce qui a trait à la fenestration, ça va être à peu près tout changé. On va mettre des fenêtres un peu plus insonorisées. La conception du bâtiment fait que tout ce qui se passe sur Grande Allée n'aura pas beaucoup d'impact, parce que tous les premiers étages ce sont des espaces communs », a commenté M. Savoie.

Le propriétaire a affirmé à Radio-Canada mardi que son offre d'achat avait été acceptée par la direction de Loews à New York. L'offre est toutefois conditionnelle à ce que la Ville de Québec autorise de modifier la vocation de l'hôtel en résidence pour personnes âgées autonomes.

PLUS:rc