NOUVELLES
07/01/2014 05:58 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Washington accroît son aide militaire en Corée du Sud

WASHINGTON - Alors que les États-Unis se sont engagés mardi à poursuivre la modernisation de l'armée de la Corée du Sud pour faire face à toutes menaces provenant de son voisin du Nord, Washington a annoncé mardi qu'un contingent supplémentaire de 800 militaires y serait dépêché, de même que des chars d'assaut et des blindés.

Cette annonce coïncidait avec la rencontre, dans la capitale américaine, du secrétaire d'État John Kerry et de son homologue sud-coréen, Yun Byung-se. M. Kerry a réitéré que les États-Unis maintiendraient leur défense nucléaire pour la Corée du Sud et qu'ils n'accepteraient pas que Pyongyang se dote de l'arme nucléaire.

Les États-Unis comptent déjà quelque 28 500 militaires en Corée du Sud, une présence qui démontre leur engagement envers cet important allié du continent asiatique et leur détermination à le défendre contre une éventuelle agression de la Corée du Nord. La guerre de Corée, qui a débuté en 1950 pour se conclure trois ans plus tard, ne s'était pas soldée par un traité de paix mais plutôt par une armistice.

Les inquiétudes concernant le développement de l'arme nucléaire par la Corée du Nord se sont intensifiées au cours de la dernière année, alors que Pyongyang a procédé à un tir de missile de longue portée et procédé à son troisième essai nucléaire.

Un porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren, a indiqué que la hausse du contingent américain et de sa force militaire en Corée du Sud étaient prévues depuis plus d'un an et faisaient partie d'un plan pour «rééquilibrer» la puissance militaire des États-Unis dans la région.

M. Kerry a précisé que lui et son collègue sud-coréen avaient surtout parlé de la Corée du Nord et plus particulièrement des événements des dernières semaines, sans toutefois faire référence à l'exécution, le mois dernier, de Jang Song Thaek, l'oncle du leader nord-coréen, Kim Jong-un.

PLUS:pc