DIVERTISSEMENT

«Utopia», la nouvelle trouvaille du créateur de «Big Brother»

07/01/2014 11:19 EST | Actualisé 07/01/2014 11:19 EST
shutterstock
hand with remote control

Utopia, la nouvelle série de téléréalité du créateur néerlandais de Big Brother, John de Mol, a débuté aux Pays-Bas sur le groupe de chaînes SBS, pomme de discorde entre le producteur néerlandais et le groupe finlandais Sanoma, co-propriétaires.

Les téléspectateurs ont pu découvrir lundi soir les quinze participants à l'émission, sur les lieux du tournage depuis le 31 décembre.

Coupés du monde pendant un an avec quasiment rien, installés dans un hangar entouré de terres, ils devront "construire une nouvelle société" en établissant eux-mêmes d'éventuelles règles de vie, en gérant l'espace qui leur a été donné et un budget de départ, selon la chaîne de télévision.

Si M. De Mol tente de différencier son utopie de ses dystopies précédentes, les ingrédients restent sensiblement les mêmes: un groupe coupé du monde, de nombreuses caméras, des éliminations.

"En tant que concepteurs, nous n'avons aucune possibilité d'influencer les événements", nuance pourtant le père de Big Brother, dont les concepts de téléréalité ont fait le tour du monde, cité mardi par le Volkskrant: "c'est une expérimentation sociale".

Selon le quotidien de centre gauche Volkskrant: "si le groupe arrive à créer en peu de temps une communauté harmonieuse qui fonctionne bien, le flop est en vue. Mais s'il y a du chaos, des disputes, de l'action (...) ce sera banco pour John de Mol".

L'émission pourra être suivie cinq jours par semaine à la télévision, entre 19H30 et 20H00, mais les candidats pourront être observés 24h/24h sur internet.

Rachetées en 2011 à 33% par Talpa, la société dans laquelle John de Mol a rassemblé ses activités dans les médias, et le reste par Sanoma, le géant finlandais des médias, les trois chaînes de SBS enregistrent des audiences décevantes.

"Dire que les audiences de SBS pourraient être meilleures, oui, je crois que tout le monde sera d'accord", a déclaré à l'AFP Thomas Notermans, porte-parole de Talpa, selon lequel la part de marché des trois chaînes de SBS (SBS6, Veronica, Net5), est de 15 à 20% au total.

La première d'Utopia a réalisé une part de marché d'environ 25%, selon M. Notermans : "un très bon score pour ce moment de la soirée".

Début décembre, John de Mol s'était fendu dans la presse néerlandaise d'une interview peu élogieuse pour ses partenaires finlandais, assurant que SBS allait "droit dans le mur" et soutenant que Sanoma refusait d'investir correctement, selon lui, dans les trois chaînes de SBS.

Il avait alors proposé de racheter les parts de Sanoma dans SBS pour 544 millions de dollars, selon la presse néerlandaise.

Sanoma, engagé dans un programme de suppressions d'emplois, avait alors répliqué en disant ne pas se reconnaître dans les propos de John de Mol. Le directeur exécutif de Sanoma avait également affirmé que son groupe voulait racheter les parts de Talpa dans SBS, selon la presse néerlandaise.

Le magazine américain Forbes évalue la fortune de John de Mol à 3,2 milliards de dollars.

À VOIR AUSSI:

Quelles séries regardez-vous en 2014?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.