NOUVELLES
07/01/2014 11:26 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Syrie: le peuple veut Assad comme président et il sera réélu (ministre)

Le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi, s'est déclaré convaincu mardi que le président Bachar al-Assad se présentera en juin pour un nouveau mandat et qu'il sera réélu.

"Je peux vous affirmer qu'il y a une volonté populaire pour que le président Assad se représente à l'élection présidentielle et je peux vous affirmer qu'il sera réélu à son poste face à d'autres candidats, conformément aux procédures constitutionnelles", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Damas.

Selon la Constitution adoptée en février 2012, Bachar al-Assad a le droit de se présenter à deux nouveaux mandats de sept ans et d'autres candidats peuvent se présenter contre lui.

"Se présenter est sa décision personnelle mais la Syrie va faire pression sur lui pour qu'il soit candidat", a-t-il ajouté.

Bachar al-Assad a fait face à une révolte populaire en mars 2011 qui s'est transformée en une rébellion armée. En près de trois ans, le nombre des morts s'est élevé à 130.000 morts.

Interrogé sur les combats qui opposent depuis vendredi une coalition de groupes rebelles aux jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), il a répondu que "pour le peuple et l'État syriens ce sont tous des terroristes, quelque soit leur dénomination".

Dans la phraséologie du régime, le mot terroriste désigne les rebelles qui combattent les autorités.

"Tous ceux qui portent des armes, qui ont tué ou décapité, détruit les infrastructures en Syrie, ou accepté un financement de l'étranger sont pour l'État syrien des terroristes", a-t-il souligné.

Pour lui, "à Genève il doit y avoir un dialogue politique. Nous envoyons une délégation politique et en face de nous ce doit être une délégation politique. Si nous voulions dialoguer avec des groupes armés, c'est-à-dire les terroristes, nous n'avions pas besoin d'aller à Genève. Mais nous refusons ce type de dialogue", a-t-il dit en référence à la conférence de paix sur la Syrie prévue le 22 janvier en Suisse.

Interrogé sur une éventuelle coordination avec l'Irak, dont l'armée tente de reprendre Fallouja aux combattants liés à Al-Qaïda ayant pris le contrôle de cette ville de l'ouest de l'Irak, le ministre a répondu: "Il n'y a qu'une seule bataille contre le terrorisme. L'Irak mène une bataille contre le terrorisme et la Syrie aussi. L'ennemi est le même et la bataille est la même".

rim/kam/sk/hj

PLUS:hp