NOUVELLES
07/01/2014 07:56 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Pêches: le Canada ne respecte pas les règles des É.-U., selon des écologistes

WASHINGTON - Un important groupe écologiste des États-Unis s'attaque aux importations de fruits de mer provenant de pays, dont le Canada, qui, selon lui, ne respectent pas les normes nationales en matière de pêche.

Dans un rapport publié mardi, le conseil de défense des ressources naturelles (NRDC) fustige les pays fautifs au nombre desquels figure le Canada. L'organisation presse l'administration américaine de mettre en application une loi interdisant toutes importations de produits provenant d'États qui n'observent pas les règles américaines visant à assurer la protection des mammifères marins.

Ce rapport survient alors que les États-Unis songent à apporter des modifications aux règlements dans le domaine, ce qui pourrait durcir l'application de la loi — déjà existante —, sur les importations de poissons au pays. Le Canada étant le deuxième exportateur de poissons aux États-Unis, après la Chine, il va sans dire que tout changement aux directives américaines pourrait être ressenti de ce côté-ci de la frontière. Chaque année, le Canada exporte l'équivalent de 2,5 milliards $ de poissons.

Le document souligne également que, tous les ans, 650 000 mammifères marins sont tués, alors que pratiquement toutes les importations de poissons proviennent de pays - incluant le Canada -, qui ne fournissent pas de protections semblables ou ne respectent pas les directives américaines.

On y déplore notamment qu'au Canada, les baleines et marsouins communs meurent parce que les pêcheries de la côte Est, et plus particulièrement celles qui produisent du crabe et du homard, n'utilisent pas les mêmes techniques de pêche que celles exigées aux États-Unis.

Selon le NRDC, le volume de mammifères capturés a chuté d'environ 30 pour cent - soit 4356, en 2006 -, après l'adoption de directives nationales dans les années 1990 pour aider à l'application de la loi fédérale sur la protection des mammifères marins.

Or, les dispositions renvoyant aux importations, qui représentent plus de 90 pour cent des poissons consommés aux États-Unis, n'ont jamais été respectées.

PLUS:pc