NOUVELLES
07/01/2014 04:36 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

NSA: Obama multiplie les rencontres avec les acteurs-clés du renseignement

Barack Obama va multiplier au cours des prochains jours les rencontres avec des élus et les acteurs-clés du renseignement avant d'annoncer quelles mesures il compte prendre pour encadrer les opérations de surveillance des télécommunications menées par les agences américaines.

La Maison Blanche a déclaré mardi que le président américain rencontrerait "les chefs de la communauté du renseignement" mercredi, et qu'il consulterait également les membres d'une agence chargée de veiller au respect des libertés et de la vie privée, mise en place par le Congrès.

Jeudi, le président américain conviera à la Maison Blanche des membres des commissions du Congrès chargées de superviser le domaine du renseignement, a ajouté Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la présidence américaine.

Barack Obama devrait également consulter des représentants des deux parties s'opposant dans le débat --lancé à la faveur des révélations sur ces programmes de surveillance par l'ancien consultant de l'agence NSA Edward Snowden-- sur l'équilibre à respecter entre respect de la vie privée et lutte antiterroriste.

Le président américain devrait ensuite présenter ses conclusions dans un discours qu'il devrait prononcer dans les prochaines semaines --en tout état de cause avant son discours sur l'état de l'Union le 28 janvier.

A la mi-décembre, des experts mandatés par Barack Obama avaient émis une quarantaine de recommandations pour réformer les programmes de surveillance du renseignement américain, jugeant notamment que la NSA devrait ne plus conserver les métadonnées téléphoniques qu'elle collecte ou que Washington se devait de mieux coopérer avec ses "alliés proches".

Mais dans leur préambule, les experts rappelaient surtout qu'il était de la "responsabilité fondamentale" du gouvernement de protéger ses citoyens, tout en respectant le Quatrième amendement de la Constitution qui protège la vie privée contre les "perquisitions et saisies non motivées".

col/mdm/are

PLUS:hp