NOUVELLES
07/01/2014 05:24 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Irak: des jihadistes repoussent une attaque à Ramadi, 4 civils tués

L'armée irakienne a lancé dans la nuit un assaut infructueux pour tenter de reprendre des quartiers de Ramadi (ouest) aux jihadistes, qui a fait au moins quatre morts, ont annoncé mardi des responsables de la santé et de la sécurité.

Les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont repoussé l'assaut et contrôlaient toujours le sud de Ramadi, à 100 km à l'ouest de Bagdad, a annoncé la police.

"Les forces de sécurité et des hommes armés des tribus ont tenté hier (lundi) soir de pénétrer dans des zones contrôlées par l'EIIL dans le sud de la ville", a expliqué à l'AFP un capitaine de police à Ramadi.

"Les combats ont débuté à 23H00 (20H00 GMT) et se sont terminés à 06H00 (03H00 GMT). Les forces de sécurité n'ont pas réussi à pénétrer dans ces zones dont l'EIIL a toujours le contrôle", a-t-il ajouté.

Ces combats ont fait 4 morts et 14 blessés parmi les civils, a déclaré à l'AFP le Dr Ahmed Abdel Salam, médecin à l'hôpital de Ramadi qui ne disposait pas de bilan pour l'armée ou les jihadistes.

Après le démantèlement le 30 décembre près de Ramadi d'un camp de protestataires anti-gouvernementaux, des combattants de l'EIIL ont pris le contrôle la semaine dernière de quartiers de cette ville et de la totalité de Fallouja, à 60 km à l'ouest de Bagdad.

Tôt mardi matin, trois fortes explosions ont résonné à l'est de Fallouja, selon un témoin qui n'était pas en mesure de dire ce qu'il s'était passé.

Les forces de sécurité continuaient mardi de prendre position autour de la ville, dans la perspective d'une opération majeure annoncée par les autorités depuis dimanche pour reprendre Fallouja.

"Aujourd'hui (mardi), l'armée a déployé de nouveaux renforts soutenus par des chars et des véhicules blindés à environ 15 km à l'est de Fallouja", a annoncé à l'AFP un capitaine de police.

Le Premier ministre Nouri al-Maliki a ordonné à l'armée de se préparer à reprendre le contrôle de Fallouja et Ramadi. Mais il aussi appelé les tribus sunnites lourdement armées de la région à chasser elles-mêmes les "terroristes" pour éviter un assaut.

mah/kir/fcc/feb

PLUS:hp