NOUVELLES
07/01/2014 11:11 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

France: le ministre de l'Economie critique un article de Newsweek

Le ministre français de l'Economie Pierre Moscovici a critiqué mardi un article du magazine Newsweek sur le "déclin de la France" ayant suscité de nombreux commentaires sur le web, le ministre le jugeant truffé "d'innombrables erreurs" et déclarant: "il peut arriver qu'une critique soit pertinente", mais là, "c'est le pompon".

M. Moscovici, qui a dit regretter avec "tristesse" le temps où le magazine américain était "une référence internationale", a jugé que le récent article intitulé "Le déclin de la France" (The fall of France) était un "pamphlet" et "un cas d'école en école de journalisme", évoquant une lecture qui suscite "une certaine hilarité".

"Si la France est si repoussante que le dit l'auteur de cet article, y aurait-il (...) plus de 4.000 entreprises américaines sur notre sol?", a-t-il interrogé lors d'une conférence de presse commune avec le secrétaire américain au Trésor Jack Lew.

Ce dernier, tout en affichant un sourire amusé, s'est contenté de souligner les "avancées notables" faites par la France sur le chemin du redressement de l'économie.

L'article de Newsweek, rédigé par une journaliste vivant à Paris et paru le 3 janvier, a fait beaucoup de vagues sur le web, les internautes se gaussant de certaines affirmations de l'auteur selon lesquelles les couches pour bébés seraient gratuites en France, le demi-litre de lait serait facturé 3 euros dans la capitale, et les Françaises bénéficieraient après leur accouchement de séances de gymnastique gratuites pour retrouver la ligne.

M. Moscovici y est par ailleurs cité comme le "ministre des Finances tant haï" des Français.

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a de son côté invité mardi "tous les lecteurs de Newsweek à visiter la France telle qu'elle est". "Loin des clichés, elle n'en est pas moins digne de fantasmes", a écrit la porte-parole sur Twitter.

L'auteur de l'article, qui se décrit sur son site internet (www.janinedigiovanni.com) comme l'"une des journalistes les plus respectées et expérimentées d'Europe", écrit également, en anglais dans le texte, "le problème avec le français, c'est qu'il n'existe pas de mot pour +entrepreneur+".

aue/lum/bpi/fm/blb/bir

PLUS:hp