NOUVELLES
07/01/2014 04:58 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

France: décision de justice le 28 janvier sur le recours déposé par la jeune Rom expulsée

Un tribunal administratif rendra le 28 janvier sa décision concernant le recours déposé par la famille de Leonarda, la jeune collégienne rom dont l'expulsion vers le Kosovo le 9 octobre avait provoqué une vive émotion en France.

Lors d'une audience publique du tribunal administratif de Besançon (est), le rapporteur public (magistrat indépendant chargé d'exposer le dossier) a prôné mardi le rejet des requêtes déposées par la famille Dibrani pour obtenir un titre de séjour.

L'audience s'est tenue en présence des avocats et de soutiens de Leonarda, mais en son absence et celle de sa famille, au Kosovo depuis leur expulsion.

Le rapporteur public a souligné que le tribunal n'avait à juger que la légalité du refus de titre de séjour et de l'obligation de quitter le territoire français de la famille.

Selon lui, "le couple vivait renfermé sur lui-même et ne sortait que pour obtenir diverses aides", la "volonté d'insertion professionnelle de M. Dibrani reste très, très, très relative et Mme (Gemilja) Dibrani ne parle pas français".

Jusqu'à présent, l'ensemble des demandes judiciaires ou administratives du couple pour obtenir le droit d'asile ou un titre de séjour ont été rejetées.

Lors de cette nouvelle audience, leur avocate, Me Brigitte Bertin devait faire valoir que six enfants du couple étaient nés en Italie et un en France, et non pas au Kosovo où ils ont été renvoyés, et mettre en avant le "droit essentiel" de scolarisation des enfants.

Mais selon l'avocat du préfet du département du Doubs (est), "il n'y a pas eu de réelle scolarisation des enfants", Leonarda ayant manqué 21 demi-journées de cours en cinq semaines.

La mère de Leonarda, Gemilja Dibrani, dans un entretien téléphonique depuis Kosovska Mitrovica où la famille est logée depuis son arrivée au Kosovo, a affirmé que celle-ci traversait de graves difficultés et qu'elle recevait une aide alimentaire insuffisante.

Un responsable local a pour sa part assuré que les Dibrani touchaient une aide de l'Etat kosovar, en plus du paiement de leur loyer.

La décision du tribunal administratif sera encore susceptible d'appel.

L'expulsion, le 9 octobre dernier à Pontarlier (est) de Leonarda Dibrani, 15 ans, prise en charge par la police à la descente d'un bus scolaire alors qu'elle participait à une sortie pédagogique, avait soulevé une vague d'émotion et fait descendre dans la rue des milliers de lycéens.

Le président François Hollande avait proposé à Leonarda de rentrer en France, mais sans sa famille. L'adolescente avait refusé et le chef de l'Etat était sorti politiquement affaibli de cette affaire.

as-ab/yo/ed/nou/jh

PLUS:hp