NOUVELLES
07/01/2014 11:00 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Des circuits électroniques ultra-flexibles et tout-terrain

Fabriquer un circuit électronique transparent, ultra-léger et suffisamment flexible pour continuer à fonctionner sur une lentille de contact ou enroulé sur un cheveu humain, c'est désormais possible, assurent des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse).

Films plastique, feuille d'arbre, peau humaine, textiles et même papier-bulle d'emballage: leur technique permet de transférer des systèmes électroniques flexibles sur n'importe quel support, tout en adaptant leur épaisseur et leurs propriétés à l'usage auquel on le destine, assurent-ils dans une étude publiée mardi par la revue Nature Communications.

Cette méthode consiste à créer le réseau électronique sur une double couche de films polymères, "qui peuvent ensuite être dissous sélectivement pour enlever le support de fabrication, permettre le transfert et l'adhésion sur presque n'importe quelle surface ainsi que le retrait après usage", écrivent-ils.

Pour preuve, les ingénieurs suisses ont transféré dans leur laboratoire une membrane équipée de transistors transparents et de détecteurs sur une lentille de contact plastique disponible dans le commerce, le tout pour une épaisseur à peine supérieure à un micron (un dixième de millimètre).

Les transistors étaient toujours fonctionnels après apposition de la lentille sur un oeil artificiel et les détecteurs pourraient ainsi servir à mesurer la pression intra-oculaire, en cas de glaucome par exemple, estiment-ils.

"Cette lentille de contact intelligente n'est qu'un des multiples exemples des possibilités de ce type de système. Des capteurs solaires ultra-légers, des dispositifs implantables, des peaux intelligentes et des textiles électroniques pourraient également figurer parmi les applications futures", conclut l'étude.

ban/dab/bg

PLUS:hp