NOUVELLES

Couple retrouvé mort à Aylmer: la police poursuit son enquête

07/01/2014 09:15 EST | Actualisé 23/06/2017 16:52 EDT
Radio-Canada

La police de Gatineau poursuit son enquête, mardi, après avoir rencontré des dizaines de personnes à la suite de la découverte des corps d'un jeune couple, lundi, dans une résidence du secteur d'Aylmer.

Des voisins et des membres des deux familles éprouvées par le drame ont notamment été interrogés par les enquêteurs.

Une autopsie devrait avoir lieu mardi ou mercredi à Montréal sur les corps des deux victimes, dont la mort est considérée comme suspecte. Il pourrait s'agir d'un double meurtre. « L'autopsie pourrait nous donner des détails supplémentaires pour connaître les circonstances de ces deux morts suspectes », précise Pierre Lanthier, porte-parole de la police de Gatineau.

« C'est une enquête qui s'annonce assez longue. On espère avoir de l'information du public. On s'adresse aux gens: ils sont souvent nos yeux et nos oreilles. Ça peut être une information faite de façon anonyme. » — Pierre Lanthier, porte-parole de la police de Gatineau

Des enquêteurs ainsi que l'équipe du Service d'identité judiciaire de la police retournent mardi sur la scène du crime, sur la rue de la Terrasse Eardley.

La police de Gatineau a d'ailleurs déployé son poste de commandement sur les lieux du drame, dans l'espoir que de gens détenant des informations viendront sa rencontre.

Un possible règlement de compte

Les deux victimes, Amanda Trottier, originaire d'Aylmer, et Travis Votour, originaire de Maniwaki, étaient ensemble depuis deux ans. Les deux jeunes gens, âgés dans le début de la vingtaine, habitaient leur logement depuis environ un an.

Amanda Trottier avait une fille de trois ans. La petite a été retrouvée indemne dans la maison où les corps ont été retrouvés.

Selon les proches des victimes, le couple aurait reçu il y a un mois des menaces en lien avec des dettes, peut-être liées à la drogue.

De son côté, la police de Gatineau n'écarte pas la possibilité d'un règlement de compte.

La police invite les citoyens qui auraient de l'information au sujet de ce drame à communiquer avec les enquêteurs.