NOUVELLES
07/01/2014 09:57 EST | Actualisé 09/03/2014 05:12 EDT

Afrique du Sud: une rivière du parc Kruger massivement polluée par des rejets miniers

Une rivière de la plus célèbre réserve sud-africaine, le parc national du Kruger, a été polluée par les rejets d'une mine voisine, causant la mort de plusieurs milliers de poissons, ont indiqué mardi les autorités qui déplorent une pollution importante.

"La pollution est étendue vu le nombre de poissons que nous avons vu flotter sur 15 kilomètres", a indiqué un porte-parole du parc Ike Phaahla à l'AFP, mettant en cause des "eaux hautement acides" rejetées par une mine de phosphate. "Nous n'avons pas vu d'autres gros animaux affectés, hippopotames ou crocodiles", a-t-il ajouté.

Selon le directeur des ressources en eau du parc Eddie Riddell, plusieurs milliers de poissons sont morts et les dégâts à l'environnement sont importants.

La pollution a été signalée fin décembre par un pêcheur et des investigations se poursuivent pour identifier la nature des produits chimiques à l'origine de la pollution et circonscrire l'étendue exacte de la catastrophe.

La direction de Bosveld, la mine de phosphate incriminée à Phalaborwa, a été convoquée par les autorités pour tenter de trouver des solutions immédiates mais aussi prévenir une nouvelle catastrophe. D'importantes pluies tombées récemment pourraient avoir aggravé la pollution.

"Nous sommes encore en train de prélever des échantillons et d'évaluer l'impact mais nous pensons que le dégât sur l'environnement est majeur", a précisé le directeur général de l'unité de recherches scientifiques du parc Stefanie Freita-Ronaldson.

Le Kruger, parc grand comme la Belgique, reçoit environ un million de visiteurs par an, et en cette période de l'été australe, les vacanciers y sont nombreux. Ils peuvent sillonner les routes du parc à bord de leurs véhicules mais aussi y loger, du camping au cinq étoiles. La faune diversifiée attire des touristes du monde entier.

"Il n'y a absolument aucun problème pour la santé des touristes dans le parc, ils n'utilisent pas l'eau de la rivière Olifants" polluée par la mine, a toutefois souligné Mme Freita-Ronaldson.

Des décennies d'exploitation minière ont fait la fortune de l'Afrique du Sud mais ont laissé en héritage une nature malmenée et un important problème écologique lié au rejet d'eaux acides provenant du sous-sol de mines désaffectées. Quand les mines sont en activité comme Bosveld, ces eaux polluées sont en principe pompées pour permettre l'exploitation.

sn/arb/clr/jmc

PLUS:hp