POLITIQUE

Plus de 250 personnes veulent être entendues sur le projet de charte de la laïcité

06/01/2014 08:07 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST
PC

La commission parlementaire à Québec sur le projet de loi 60 visant à instituer une charte des valeurs de laïcité amorcera ses travaux dès le 14 janvier à l'Assemblée nationale. Plus de 250 personnes veulent y être entendues.

Avec plus de 200 heures d'audiences, il s'agira d'une des plus importantes consultations des dernières années au Québec.

Le premier organisme qui viendra témoigner sera la Société d'histoire de Charlevoix. Son président, Serge Gauthier, appuiera le projet de charte des valeurs et réclamera qu'elle s'applique à Montréal comme dans les régions.

« Dans les régions, le fait que les communautés et les religions différentes sont moins présentes qu'à Montréal fait que, dans le fond, le problème est moins important ici », affirme-t-il.

D'autres organismes régionaux seront entendus, comme l'association des Townshippers, qui juge que le projet de charte du gouvernement Marois donne de la légitimité aux attaques contre les minorités.

L'Organisme de communication pour l'ouverture et le rapprochement interculturel (COR) témoignera également. Sa présidente estime que le projet de loi est islamophobe et xénophobe.

Le professeur de droit à la retraite Fernand Morin émettra des objections à caractère juridique. « La liberté d'opinion, de religion dont toute personne doit jouir au Québec depuis 40 ans. Et là, un législateur intervient par une deuxième charte pour dire à peu près le contraire », dénonce l'auteur d'un mémoire de 35 pages.

Plus de 250 mémoires ont d'ailleurs été déposés à l'Assemblée nationale et seront rendus publics au fur et à mesure que leurs auteurs témoigneront.

Des groupes de femmes favorables à la charte témoigneront lors des premiers jours d'audience de la commission parlementaire, qui pourrait avoir une influence importante sur la date et les thèmes de la prochaine campagne électorale.

Avec les informations de Michel Pepin et Julie Marceau

INOLTRE SU HUFFPOST

La Charte de la laïcité du Québec dans le détail